Le pilote Gilles Morin est toujours porté disparu.

Hydravion d'Air Saguenay disparu: l’armée se retire des recherches

SAINT-JEAN, T.-N.-L. - L’armée canadienne a mis un terme à sa participation aux recherches pour retrouver un hydravion d’Air Saguenay et trois hommes disparus à la suite de l’écrasement de l’appareil dans un lac du Labrador, il y a près d’un mois.

C’est la Gendarmerie royale du Canada (GRC) qui mène les recherches pour retrouver les victimes et l’appareil De Havilland DHC-2 Beaver qui s’est abîmé dans le lac Mistastin, à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Nain.

Sept hommes se trouvaient à bord de l’hydravion du transporteur Air Saguenay qui s’est écrasé le 15 juillet. Quatre corps ont été retrouvés, mais trois hommes sont toujours portés disparus, y compris le pilote québécois Gilles Morin.

Le major Mark Gough, des Forces maritimes de l’Atlantique, a déclaré que des plongeurs militaires envoyés à Mistastin Lake pour aider la GRC le 31 juillet avaient achevé leurs travaux le 6 août et quitté les lieux trois jours plus tard.

Six membres de l’unité de plongée de la flotte des Forces maritimes de Halifax étaient demeurés au lac Mistastin avec des véhicules télécommandés et une technologie de sonar à balayage latéral pour sonder le lac extrêmement profond. Le major Gough a expliqué que la grandeur du lac, le terrain accidenté et le temps peu clément posaient des problèmes.

La GRC n’a pas dressé le bilan de ses propres recherches.

L’hydravion d’Air Saguenay, affrété par une pourvoirie de pêche terre-neuvienne, était parti de Three Rivers Lodge, au Labrador, pour se rendre au lac Mistastin. La cause de l’accident demeure inconnue; le Bureau de la sécurité des transports du Canada poursuit son enquête.