Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Fraude : un mois de la prévention qui tombe à point

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Plusieurs intervenants s’unissent pour freiner la fraude au Québec en invitant la population à « Flairer l’arnaque » dans le cadre de la 17e édition du mois de la prévention de la fraude.

Un mouvement qui tombe à point, alors qu’une nouvelle forme de fraude semble vouloir s’étendre en Estrie.

Cette année, la Sûreté du Québec (SQ) y participe, en collaboration avec la Banque du Canada et plusieurs autres partenaires dont le Forum de prévention de la fraude, qui regroupe le Centre antifraude du Canada, la Gendarmerie royale du Canada et le Bureau de la concurrence.

Le Québec est au deuxième rang au Canada en ce qui a trait au nombre de fraudes, après l’Ontario. En 2020, les fraudes ont représenté 17,1 M$ en pertes monétaires et ont fait plus de 17 000 victimes, mentionne un communiqué diffusé par Aurélie Guindon, porte-parole de la SQ en Estrie.  

« Les stratagèmes frauduleux évoluent sans cesse. De nombreuses arnaques sont d’ailleurs reliées au contexte de la pandémie. Plus que jamais la population doit être aux aguets pour prévenir la fraude», souligne-t-on.

«La population sera invitée à un webinaire le 24 mars, organisé conjointement avec la Banque du Canada. Les différents types de fraudes actuelles y seront abordés. Plus d’information sera également diffusée à ce sujet sur les médias sociaux au cours des prochains jours.»

En février, deux dames âgées de plus de 80 ans ont été victimes d’un nouveau type de fraude à Sherbrooke. Des malfaiteurs se présentent au domicile de la victime en uniforme de Postes Canada pour récupérer les cartes bancaires ainsi que leurs numéros d’identification personnels (NIP). 

Les fraudeurs ont réussi de cette façon à voler 3500 $ à une victime, puis 5000 $ à une autre octogénaire. Ils abordent la victime potentielle par téléphone en se faisant passer pour un employé d’une banque ou d’une caisse. Ils lui mentionnent qu’il y a un problème avec ses cartes bancaires, qu’elle a été fraudée par exemple. Le fraudeur signale qu’un employé de Postes Canada va se présenter à la porte pour récupérer les cartes bancaires et le NIP afin de régler la situation. 

Rappelons que plus tôt cette semaine, la Régie de police de Memphrémagog a reçu une plainte de fraude du même genre.

La fraude en 3D 

Le livret intitulé La Fraude en 3D a été développé pour sensibiliser la population aux divers types de fraudes les plus courantes. Il convie la population à détecter, dénoncer et décourager tous types d’arnaques.

Bien que de nombreuses équipes spécialisées travaillent quotidiennement à combattre les divers types de fraudes, la vigilance demeure le meilleur moyen de contrer les fraudeurs. Les citoyens doivent faire preuve de scepticisme vis-à-vis les offres trop attirantes, valider l’information et s’interroger sur l’appât d’un gain trop facile. Ces simples gestes peuvent leur éviter plusieurs ennuis. 

Les fraudeurs misent généralement sur la méconnaissance, la vulnérabilité des victimes, le sentiment d’urgence, l’autorité ou la rapidité pour arriver à leurs fins, ajoute-t-on.

La SQ et ses partenaires invitent la population à signaler tout acte frauduleux à son service de police local. Rappelons que la fraude est un acte criminel. Qu’elle soit commise sur Internet, par téléphone ou en personne, elle doit être signalée le plus tôt possible aux policiers et au Centre antifraude du Canada au 1 888 495-8501. 

Pour plus d’information, on invite le public à consulter le site web ainsi que le fil Twitter et la page Facebook de la Sûreté du Québec et de ses partenaires.