Cette résidence de la rue Thisdel à Louiseville fait partie des endroits visités par les policiers, jeudi, dans le cadre d’une opération antidrogue.

Frappe antidrogue en Mauricie

Trois-Rivières — Après avoir asséné un dur coup aux motards criminalisés au printemps 2017 dans le cadre du projet Ouest, voilà que la Sûreté du Québec s’attaque à ceux qui souhaitaient vraisemblablement prendre la relève du trafic de stupéfiants, principalement dans la MRC de Maskinongé.
Les policiers ont procédé à cinq perquisitions dont quatre dans la MRC de Maskinongé. Ils ont notamment frappé dans cette maison de la route Lebrun, à Maskinongé.

L’escouade d’enquête et de coordination du crime organisé de la Sûreté du Québec Mauricie (EECCO) a mené, jeudi, cinq perquisitions dans la MRC de Maskinongé et à Trois-Rivières en plus de procéder à six arrestations.

«Au printemps 2017, il y a eu plusieurs arrestations lors de l’opération Ouest. Aujourd’hui, c’est une des suites de cette opération. Les enquêteurs s’attardent toujours à ceux qui veulent prendre la relève. C’est dans ce contexte qu’ils ont été arrêtés. Ces gens s’occupaient du secteur Maskinongé et ils débordaient même jusqu’à Trois-Rivières», explique la sergente Éloïse Cossette, porte-parole de la Sûreté du Québec.

La récolte a été bonne. Les policiers ont saisi plus de 150 grammes de cocaïne, plus de 650 comprimés de méthamphétamine, plus de 118 grammes de haschich, 310 grammes de cannabis et 8 grammes de MDMA (ecstasy). La Sûreté du Québec a également mis la main sur deux armes prohibées, deux pistolets à air comprimé, des munitions ainsi que 8245 $.

Les policiers ont visité quatre endroits, soit une maison et un logement, respectivement sur la rue Thisdel et sur l’avenue Sainte-Élisabeth, à Louiseville, une résidence sur la route Lebrun, à Maskinongé, et un logement sur la rue Notre-Dame Est, dans le secteur Sainte-Marthe-du-Cap, à Trois-Rivières. Un véhicule a aussi fait l’objet d’une perquisition.


André-Paul Baribeau fait partie des cinq personnes qui ont comparu, jeudi, relativement à des accusations liées au trafic de stupéfiants.
Éric Frappier

Les individus arrêtés seraient reliés au crime organisé. Ils sont d’ailleurs connus des policiers. Il s’agit de Pierre Labonne, 36 ans de Trois-Rivières, Éric Durand, 49 ans, de Maskinongé, ainsi que René Rivard, 36 ans, André-Paul Baribeau, 58 ans et Éric Frappier, 40 ans, tous de Louiseville. Diverses accusations ont été déposées, selon les individus, soit complot pour trafic, trafic de cocaïne, trafic de méthamphétamine, vente de cannabis (selon les dispositions de la nouvelle loi sur le cannabis) et recyclage des produits de la criminalité. Certains d’entre eux vont aussi être accusés de bris de conditions. D’autres accusations vont être portées au cours des prochains jours. 

René Rivard et Éric Frappier ont été libérés sous diverses conditions. La Couronne s’est objectée à la remise en liberté des autres suspects. Les actes reprochés relativement au trafic de stupéfiants s’étendent de septembre 2018 à janvier 2019. 

Une femme de 30 ans, de Maskinongé, a aussi été arrêtée. Elle a été libérée sur promesse de comparaître.

Cinquante-deux policiers de la Sûreté du Québec ont pris part à cette frappe antidrogue dont des enquêteurs, des patrouilleurs, des maîtres-chiens ainsi que le groupe tactique d’intervention. Des policiers de la Direction de la police de Trois-Rivières ont aussi participé à cette opération.

Le projet Ouest, en juin 2017, avait permis le démantèlement du club-école des Hells Angels, les Deimos Crew. Plus de 200 policiers avaient procédé à l’arrestation de 36 suspects lors de 34 perquisitions dans plusieurs municipalités de la Mauricie. La plupart des individus arrêtés au moment de cette opération ont réglé leur dossier. Les accusations avaient été retirées dans le cas de 12 prévenus.

Les policiers partent l’année 2019 en lion alors que l’opération antidrogue de jeudi était la deuxième en 24 heures. L’Escouade nationale de répression du crime organisé (ENRCO) a procédé à 35 perquisitions dans plusieurs régions du Québec et du Nouveau-Brunswick, mercredi. En Mauricie,
les policiers ont procédé à une perquisition dans une résidence cossue, située sur le chemin de la Rive-du-Golf, dans le secteur Grand-Mère, à Shawinigan. Une maison située à Drummondville a aussi reçu la visite de l’ENRCO. Encore une fois, ce sont des trafiquants de stupéfiants qui étaient visés. Aucune arrestation n’a été effectuée.

Avec la collaboration de Nancy Massicotte