Les grandes estrades, qui peuvent accueillir 7200 personnes, étaient pleines, dimanche.

Finale impressionnante pour clore le Festival western

SAINT-TITE — Décidément, la polémique des derniers mois entourant les rodéos n’a pas freiné les visiteurs du Festival western de Saint-Tite pour participer aux nombreux événements de ce genre, qui constituent encore une des attractions principales du festival.

Encore une fois cette année, la grande finale IPRA (International Professional Rodeo Association) présentée lors du dernier dimanche du festival a attiré des milliers de spectateurs. En effet, les grandes estrades du festival, qui peuvent accueillir 7200 personnes, étaient pleines, dimanche après-midi.

Plusieurs dizaines d’athlètes qui se sont qualifiés lors des rodéos présentés depuis mercredi dernier ont participé à la grande finale IPRA. Les nombreux spectateurs présents étaient fin prêts à encourager les cowboys, dont certains tentaient
de rester sur le dos d’un taureau agité qui pèse plus de 2000 livres alors que d’autres se jetaient et embarquaient sur le dos d’un cheval qui courait à environ 50 kilomètres à l’heure comme si c’était tout à fait normal. 

Controverse
autour des rodéos

Les activités de rodéo se retrouvent au cœur d’une polémique depuis maintenant plusieurs mois. C’est qu’en avril dernier, un rapport commandé par Alain Roy, professeur de droit de l’Université de Montréal, a conclu que les rodéos n’étaient pas conformes à la Loi sur le bien-être et la sécurité de l’animal, adoptée en 2015. 

Plusieurs groupes de défense des animaux, tels que la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de Montréal, ont par la
suite dénoncé la tenue d’activités de rodéos. 

À ce moment, l’organisation du Festival western de Saint-Tite avait notamment critiqué le fait qu’un seul vétérinaire ait contribué à la réalisation de ce rapport. 

Du côté du gouvernement du Québec, un comité consultatif a été mis sur pied afin de se pencher sur la question. Un rapport devrait être publié par ce comité au printemps 2019. 

«Ce rapport-là va être beaucoup plus important pour nous», indique Francis Trépanier, président du conseil d’administration du Festival western de Saint-Tite. 

«On aimerait que ce rapport vienne confirmer que les rodéos sont faits d’une façon conforme à 100 % au niveau du bien-être animal, on est confiants que ce soit comme ça, mais on va attendre que ça sorte», soutient M. Trépanier. 

Il faut dire que le gouvernement s’est positionné à maintes reprises en faveur de la tenue du Festival western de Saint-Tite et des activités de rodéo qu’il présente chaque année.

Le festival a également reçu l’appui de représentants des quatre principaux partis depuis la polémique. En effet, Philippe Couillard et François Legault ont été de passage au festival au cours des derniers jours afin de réitérer leur soutien à l’organisation. De plus, Jean-François Lisée et Manon Massé, par le biais d’un candidat de la région,
ont confirmé leur appui à l’événement auprès de l’administration du festival. 

«C’est une tape dans le dos. On sait que ce qu’on fait, on le fait de façon professionnelle, mais que des gens viennent le constater et nous le confirment, c’est encourageant pour nous», mentionne M. Trépanier.

Une finale impressionnante 

Une des vedettes de cette grande finale est un cheval qui se nomme Cameron Dash, qui a remporté deux épreuves: l’échange de cavalier et le sauvetage. Il faut savoir que c’est la performance du cheval qui est presque entièrement évaluée lors de ces épreuves. Les cavaliers qui ont fait équipe pour remporter la première position dans ces deux disciplines sont Marc-Olivier Boudreau et Samuel Turcotte.

Cameron Dash a d’ailleurs remporté le titre de la meilleure monture «all around», ce qui signifie que c’est ce cheval qui a cumulé le plus de points depuis les qualifications qui ont débuté mercredi dernier.

Du côté de l’épreuve cheval sans selle, deux cowboys ont remporté la première position à égalité. Bruno Roby, de Bishopton, et Jeffrey Spur Lacasse, de Calgary, ont obtenu un pointage cumulatif de 158,5 lors de la grande finale. Ce résultat additionne le pointage qu’ils avaient obtenu lors des qualifications plus tôt cette semaine avec celui de la finale. C’est également le même principe de pointage cumula-
tif pour les autres disciplines présentées lors de la grande finale IPRA.

Pour ce qui est de l’épreuve prise du veau au lasso, c’est l’Américain Justin Thigpen qui a terminé au premier rang avec un pointage cumulatif de 16,3. 

De son côté, l’Albertain Dustin Flundra s’est démarqué en remportant pour une deuxième année consécutive la finale Coors Banquet dans la discipline cheval avec selle.

C’est avec un pointage cumulatif de 7,9 que Zane Kilgus, originaire de la Pennsylvanie, a terminé en première position de l’épreuve terrassement du bouvillon. L’athlète a également été nommé cowboy «all around», soit celui qui a cumulé le plus de points depuis mercredi dernier dans différentes compétitions.  

La seule épreuve entièrement féminine de la finale Coors Banquet, le baril femmes, a été remportée par l’Américaine Kindyl Scruggs, qui a cumulé un pointage de 32,650. 

Du côté des hommes, pour la même discipline, c’est Louis Paradis qui a terminé au premier rang, avec un pointage cumulatif de 33,259. 

Aucun des 10 concurrents qui s’étaient classés pour la grande finale Coors Banquet dans l’épreuve taureau n’a été en mesure de rester sur le taureau durant les huit secondes demandées pour cumuler un pointage, dimanche après-midi.