Le Rapport de l’ÉLCV sur la santé et le vieillissement au Canada établit une corrélation notable entre le sentiment de solitude et la prévalence de la dépression chez les aînés canadiens.

Étude sur le vieillissement : un premier rapport après 8 ans de collecte

L’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement (ÉLCV), l’étude canadienne la plus importante et la plus exhaustive sur la santé et le bien-être de la population vieillissante du pays, a publié mardi son premier Rapport sur la santé et le vieillissement au Canada : résultats de la collecte de données (2010-2015).

Au menu : le rapport présente les conclusions principales quant à différents aspects physiques, psychologiques et sociaux associés au vieillissement, tirées de données recueillies auprès des 50000 participants de l’ÉLCV, qui étaient âgés de 45 à 85 ans lorsqu’ils ont été recrutés pour l’étude.

De ce nombre, environ 3000 participants sont venus à Sherbrooke pour subir leur évaluation physique. En effet, l’un des cochercheurs de l’étude est le professeur Benoit Cossette de l’Université de Sherbrooke et du Centre de recherche sur le vieillissement du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, et aussi pharmacien au CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

On retrouve aussi au Centre de recherche sur le vieillissement l’unique centre d’appels en français pour l’ensemble du Canada. En effet, 20 000 des 50 000 Canadiens sondés le sont uniquement par téléphone.

Mais pourquoi est-il utile de sonder autant de Canadiens sur une période de 20 ans (ou jusqu’à leur mort)? « Cette étude va nous permettre de mieux comprendre les facteurs de société et de mieux nous y préparer. L’abondance de données obtenues dans le cadre de l’Étude permet aux chercheurs d’explorer les facteurs biologiques, médicaux, psychologiques, sociaux, économiques et liés au mode de vie qui sont associés au vieillissement en santé », explique le professeur Cossette.

« L’espérance de vie de la population canadienne a augmenté de façon considérable. Le moment est bien choisi pour étudier les facteurs qui permettent aux Canadiens de bien vivre en vieillissant. Ces données pourront jouer un rôle clé dans l’orientation des efforts du gouvernement pour soutenir efficacement le vieillissement en santé », ajoute le professeur-chercheur.

Et ce n’est pas tout. Cette immense base de données pourra aussi permettre à d’autres chercheurs, dans les prochaines années, d’avoir accès à tout ce matériel pour d’autres projets de recherche.

Quelques exemples

Voici quelques exemples des données qui peuvent être tirées de ce premier rapport qui vient d’être publié.

Le Rapport de l’ÉLCV sur la santé et le vieillissement au Canada établit que 95 % des aînés canadiens jugent que leur santé mentale est excellente, très bonne ou bonne; que les femmes rapportent les sentiments de solitude et d’isolement social plus souvent que les hommes, et il y a une corrélation notable entre le sentiment de solitude et la prévalence de la dépression chez les aînés canadiens; que 44 % des aînés canadiens rapportent prodiguer un certain niveau de soins à d’autres personnes, et que la conduite automobile est le moyen de transport le plus utilisé par les aînés canadiens, indépendamment de l’âge, du sexe, de l’emplacement géographique, de la santé et de l’état fonctionnel.

Le rapport complet fait ressortir les résultats liés, entres autres, à la santé physique et mentale, à la solitude et à l’isolement social, à la prestation et à l’obtention de soins, au transport et à la mobilité, au travail et à la retraite, à la fonction physique, à l’incapacité et aux chutes, au vieillissement des personnes homosexuelles et bisexuelles, et au mode de vie et au comportement.

Le Dr Réjean Hébert, gériatre sherbrookois bien connu, avait été l’un des investigateurs de ce projet de recherche à l’époque à titre de directeur scientifique de l’Institut du vieillissement des IRSC.