Erik Karlsson aurait pu profiter de l’autonomie complète le 1er juillet, mais il a décidé de demeurer avec les Sharks, où il tentera de gagner une première Coupe Stanley.

Erik Karlsson encore huit ans à San Jose

SAN JOSE — Les Sharks de San Jose ont offert un nouveau contrat de huit ans et 92 millions $US au défenseur Erik Karlsson, transformant une location d’une saison en un investissement de longue durée auprès de l’un des défenseurs les plus dynamiques de la Ligue nationale.

Karlsson aurait pu profiter de l’autonomie complète le 1er juillet, mais il a décidé de demeurer à San Jose, où il tentera de gagner une première coupe Stanley avec une formation qui a atteint cinq fois la finale d’Association au cours des 15 dernières années sans jamais aller jusqu’au bout.

«L’an dernier, nous avons connu un parcours formidable sans toutefois atteindre notre objectif, a indiqué Karlsson par communiqué. Le dévouement démontré par mes coéquipiers, les entraîneurs, le personnel et les membres de l’organisation m’ont prouvé à quel point cette équipe est vouée à un grand avenir et que nous serons en mesure de nous battre pour un championnat chaque saison.»

Une personne au fait des négociations a confirmé le montant du contrat, qui comprend une clause de non-mouvement totale. Selon Capfriendly.com, le contrat, dont 53 des 92 millions seront versés en bonis de signature, comptera pour 11,5 millions $ sous le plafond salarial des Sharks.

Le double vainqueur du trophée Norris (2012 et 2015) a été acquis tout juste avant le début de la dernière saison. Il a été ennuyé par des blessures à l’aine pour une partie de cette campagne, mais il a également fait preuve de son immense talent jusqu’à ce que l’équipe soit éliminée en finale d’Association par les Blues de St. Louis. Karlsson a toutefois été diminué par les blessures au cours de cette série. Le défenseur a été opéré à l’aine le 31 mai.

«Agressif»

«Les joueurs du calibre d’Erik sont rares et quand l’un d’entre eux est disponible, il faut être agressif, a déclaré le directeur général des Sharks, Doug Wilson. C’est un joueur qui rend tous ceux autour de lui meilleurs. Nous sommes heureux qu’il ait été proactif au sujet de cette blessure et nous avons hâte de compter sur lui pour les années à venir.»

Les Sharks ont eu suffisamment confiance en une rémission complète pour lui accorder le plus riche contrat de l’histoire pour un défenseur, dépassant les 88 millions $ pour huit ans obtenus par Drew Doughty avec les Kings de Los Angeles l’an dernier. Les seuls contrats valant plus que le sien actuellement sont ceux de Connor McDavid (100 millions $ pour huit ans — 12,5 millions $ en moyenne) et d’Auston Matthews (58,170 millions $ pour cinq ans — 11,634 millions $ en moyenne).

Karlsson a récolté 45 points (3-42) en 53 rencontres la saison dernière. Il a dû rater 27 des 33 derniers matchs en raison de sa blessure.

Aucun défenseur n’a inscrit plus de points que Karlsson depuis qu’il s’est joint à la Ligue nationale, en 2009-10, soit 563 (129-434) en 680 rencontres. Son coéquipier Brent Burns le suit, avec 532 points en 717 matchs.

En plus de ses deux sacres à titre de défenseur par excellence du circuit Bettman, le choix de premier tour, 15e au total, des Sénateurs d’Ottawa en 2008 a été finaliste en deux autres occasions, en 2016 et 2017. Il a de plus été finaliste à l’obtention du trophée Calder, remis à la recrue par excellence de la LNH, en 2011.

Deux joueurs de premier plan des Sharks peuvent toujours se prévaloir de l’autonomie. Le capitaine Joe Pavelski pourrait tenter le marché après une récolte de 29 buts, tandis que le visage de la concession, Joe Thornton, doit décider s’il se retire ou s’il reviendra pour une autre saison à 40 ans.