Rose Pruneau
Rose Pruneau

Elle fait battre son ex pour une once de marijuana

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
 En ce soir du 12 juillet 2019, Rose Pruneau avait soif de vengeance.

Elle voulait faire payer son ex-conjoint qu’elle soupçonnait de lui avoir volé une once de marijuana.

La jeune femme a alors entrepris de monter le guet-apens qu’elle a été la dernière à reconnaitre, mardi, devant le tribunal à Sherbrooke.

Lors de cette nuit d’été 2019, Rose Pruneau a envoyé un message texte anonyme à son ex-conjoint sous prétexte de lui acheter une livre de cannabis.

Rose Pruneau avait fixé le lieu du rendez-vous sur la rue Chauveau à Sherbrooke, un coin isolé loin de tout.

Entre temps, la jeune femme de 19 ans a convaincu Maksim Hayrutdinov, Wesley Aucaucou et Raphaël Nadeau-Jolin se se joindre à elle.

Rose Pruneau a aussi entrainé son amie Carol-Ann Homan dans cette aventure.

Motif pour attirer l’ex-conjoint, lieu sombre hors des caméras de surveillance, stratagème pour lui voler sa drogue et son téléphone intelligent, mot de code pour exécuter le plan, tout avait été prévu pour passer incognito... enfin presque tout.

Elle a commis de petites erreurs qui l’ont conduit devant le tribunal, mardi, pour reconnaitre la trame factuelle de sa première aventure criminelle.

L’avocate de la défense Me Mélissa Gilbert

Lors des évènements, le groupe s’est engouffré dans le véhicule de Carol-Ann Homan pour aller à la rencontre de celui qui deviendra la victime dans cette affaire.

Ce dernier est sorti du véhicule taxi pour aller à la rencontre de Maksim Hayrutdinov afin d’effectuer ce qu’il croyait être la transaction de stupéfiants entendue plus tôt en soirée.

Convaincu que la victime était fin seule, Hayrutdinov a crié : « balle ».

À la réception de ce mot de code, Aucoucou et Nadeau-Jolin sont sortis de la pénombre.

Les deux hommes ont roué de coups l’ex-conjoint de Rose Pruneau.

Ils lui ont volé ses chaussures, ses clés, son sac, son portefeuille de même que son téléphone intelligent.

Les trois suspects ont rejoint les deux femmes dans le véhicule où elles étaient restées cachées. Ils ont pris la fuite laissant derrière eux la victime blessée.

Le jeune homme présentait plusieurs ecchymoses ainsi qu’une commotion cérébrale.

Voyant que les clés de son ex-conjoint avaient été volées, Rose Pruneau a eu l’idée de se rendre dans son logement afin d’ajouter au butin.

Elle a enfilé une cagoule avant d’entrer dans le logis. Divers objets ont été volés dont du cannabis.

La procureure aux poursuites criminelles Me Maude Lapointe

Pour finir cette soirée criminelle, le groupe s’est rendu au restaurant McDonald sur la rue King Ouest.

Et tant qu’à y être, ils ont utilisé la carte de crédit de la victime pour payer.

De petites erreurs de jeunes sans antécédent judiciaire qui ont causé leur perte.

La triangulation cellulaire a permis au Service de police de Sherbrooke de retrouver rapidement les suspects. Ils ont été mis en état d’arrestation puis incarcérés. 

Nadeau-Jolin, Aucaucou et Homan ont livré la même version des faits aux policiers. Rose Pruneau avait livré une version différente, mais mardi devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec, elle a signé la trame factuelle des faits de cette nuit du 12 au 13 juillet 2019.

Rose Pruneau a subi une thérapie au cours des derniers mois avant de se rendre rester chez sa mère à Windsor.

Devant le tribunal, mardi, elle a notamment plaidé coupable à des accusations de vol qualifié, de complot pour vol qualifié et d’introduction par effraction.

Au cours des prochaines semaines, Rose Pruneau devra se rencontrer un agent de probation afin que le tribunal puisse mieux connaitre son cheminement.

Elle reviendra devant le tribunal le 22 décembre prochain au palais de justice de Sherbrooke pour connaitre sa peine.

C’est Me Maude Lapointe qui représente le ministère public dans cette affaire, alors que Me Mélissa Gilbert assure sa défense.