La soirée électorale d’Élisabeth Brière a été un suspense jusqu’à la dernière boîte. Elle a finalement obtenu une avance de 634 sur son adversaire néodémocrate Pierre-Luc Dusseault.

Élisabeth Brière, déjà dans le bain politique [VIDÉO]

Ça bouge vite en politique. Quelques heures à peine après avoir été déclarée gagnante en plein milieu de la nuit, la nouvelle députée de Sherbrooke Élisabeth Brière et son équipe s’affairaient déjà mardi matin à vider le local électoral.

« Je réponds déjà ce matin à des invitations à participer à divers événements et beaucoup de texto et courriels d’encouragement, explique la députée libérale lorsque rencontrée par La Tribune. Ce matin, il faut vider le local électoral et rapidement je vais devoir en trouver un nouveau et monter mon équipe permanente. »

À LIRE AUSSI: Brière s'empare de Sherbrooke: du suspense jusqu’à la dernière boîte

Serré dans Sherbrooke, la continuité ailleurs en Estrie [PHOTOS et VIDÉO]

« Je veux être une députée très présente et à l’écoute, poursuit Mme Brière. J’ai rencontré déjà plusieurs organismes et beaucoup de personnes et c’est ça que je veux faire. Je veux aller au-devant des gens, les rencontrer et entendre leur préoccupation. Je veux aller à Ottawa pour trouver les programmes et les subventions qui peuvent être utiles pour faire avancer les dossiers à Sherbrooke. » 

Selon Mme Brière, la plus grande force de sa circonscription est l’Université de Sherbrooke.

« J’ai eu une rencontre extraordinaire avec le recteur Pierre Cosette, explique-t-elle. On a vu dans les dernières années comment il y a de beaux projets qui émanent des recherches de l’Université. Ce sont des recherches qui ont été beaucoup subventionnées par le gouvernement libéral et qui ont amené des retombées économiques et de nouvelles entreprises. »

Hommage à Dusseault

Élisabeth Brière a remporté la circonscription de Sherbrooke par 634 voix d’avance face au député néo-démocrate sortant Pierre-Luc Dusseault. M. Dusseault a occupé le poste de député durant les huit dernières années.

« Les résultats dénotent bien que la population était reconnaissante du travail de Pierre-Luc, mais elle était prête à un changement, analyse Mme Brière. Je l’ai dit à quelques reprises, mais Pierre-Luc a très bien fait et a été présent, mais dans les limites de ce que son parti pouvait lui permettre. C’est à mon tour de prendre le flambeau et continuer ce qu’il a si bien fait. »

Mme Brière prévoyait d’ailleurs appeler Pierre-Luc Dusseault au courant de la journée.

« Une équipe du tonnerre »

Élisabeth Brière devient la première femme de l’histoire députée de Sherbrooke au fédéral. Elle est aussi la première libérale dans la circonscription depuis l’élection d’Irénée Pelletier en 1980.

Elle fera partie d’un trio de femmes libérales dans la région avec Marie-Claude Bibeau dans Compton-Stanstead et Lyne Bessette dans Brome-Missisquoi.

« On donne une belle place aux femmes, estime Mme Brière. On a déjà travaillé ensemble en cour de campagne. Il y a des dossiers qu’on va traiter en commun. Je suis sûr qu’avec Lyne Bessette, on va former une équipe du tonnerre. »

Mme Brière pourra compter sur une députée d’expérience près d’elle en Marie-Claude Bibeau qui s’est vu confier un deuxième mandat lundi.

« Marie-Claude a toujours été très présente et collaborative, souligne Élisabeth Brière. Elle m’a encouragé et est toujours de bons conseils. »

Les trois femmes devront toutefois effectuer leur travail à l’intérieur d’un gouvernement minoritaire.

« Le message est clair, les Canadiens ont donné leur confiance au Parti libéral, mais sous surveillance. On va tout faire pour que tout se passe pour le mieux. »

Mme Brière est mère de trois garçons qui ont 23, 20 et 17 ans. « Deux frigos et un gros budget d’épicerie, lance-t-elle avec le sourire. Si on m’avait demandé de me présenter il y a quatre ans, je pense que ma réponse aurait été tout autre. Tout est arrivé à point pour que je me lance dans cette aventure. On en a beaucoup discuté avec mon conjoint François et les enfants. On va prendre ça jour après jour. »

À LIRE AUSSI: Justin Trudeau reste premier ministre

Trudeau remporte le plus grand nombre de sièges. Qu’arrive-t-il ensuite?