La chef de l'opposition officielle en Ontario, Andrea Horwath. 

Éducation en Ontario: Horwath demande des excuses du gouvernement Ford

TORONTO — La cheffe du Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario, Andrea Horwath, a une fois de plus interpellé le premier ministre Doug Ford à propos de ses décisions en éducation lors de la période de questions à Queen’s Park, mercredi. Elle demande cette fois-ci au gouvernement de s’excuser aux enseignants, aux parents et aux élèves.

À quoi le ministre de l’Éducation Stephen Lecce a répondu, sans grande surprise, que son gouvernement «ne s’excusera jamais d’assurer que ce soit le mérite qui guide les emplois dans cette province». 

Cette demande de Mme Horwath survient au lendemain des concessions du ministre de l’Éducation quant à la taille des classes et de l’éducation en ligne. 

Rappelons que M. Lecce a annoncé mardi que son gouvernement propose de reculer sur certaines de ses décisions, notamment en affirmant que les parents pourront refuser que leur enfant reçoive une éducation en ligne et que les classes du secondaire seront composées d’une moyenne maximale de 23 élèves pour la prochaine année scolaire. 

Par ailleurs, M. Lecce a été accusé par des syndicats d’enseignants de ne pas les avoir informés de ces concessions avant de les annoncer en conférence de presse, mardi. 

Pourtant, il s’est défendu, mercredi, en répétant que les quatre syndicats principaux avaient tous déjà vu les propositions. 

À l’instar de ce pas de recul du gouvernement Ford, les syndicats d’enseignants n’ont tout de même pas annoncé l’annulation des grèves prévues en Ontario, ce jeudi.