Le grizzli est une sous-espèce de l’ours brun.

Du Montana au Lac-Saint-Jean

Trois oursons orphelins se verront offrir une deuxième vie au Zoo sauvage de Saint-Félicien, après avoir perdu leur mère dans un important accident de la route au Montana. Une venue qui enchante l’attraction régionale, activement à la recherche de grizzlis depuis peu. Toutefois, l’obtention du permis fédéral américain pourrait amener un délai de six à huit semaines.

En juin dernier, les habitants du Montana se sont liés d’empathie envers les jeunes grizzlis devenus orphelins en raison d’un accident de voiture. Capturés puis amenés au centre de réhabilitation Montana Wild, les autorités américaines étaient à la recherche d’un domicile qui saurait prendre soin des oursons, depuis près de deux semaines, dans l’optique d’éviter de les euthanasier. 

Stuart Strahl, président et directeur général du Zoo de Chicago, a donc pris la liberté d’envoyer un courriel aux membres de l’Association of Zoos & Aquarium (AZA), dont il fait lui-même partie, afin d’enclencher le processus. Par une succession d’événements, le courriel s’est retrouvé dans la boîte de réception de Christine Gagnon, biologiste du Zoo sauvage de Saint-Félicien.

« Je fais moi-même partie de l’AZA et je devais partir plus tôt en journée, mais j’ai reçu le courriel de M. Strahl. Tout de suite, je lui ai répondu que nous pourrions les accueillir et il m’a mis en contact avec la personne responsable. Un échange de courriels s’est ensuivi », raconte Mme Gagnon.

Les trois oursons s’étaient réfugiés au sommet de cet arbre à la suite de la mort de leur mère. Il s’agit de la seule photo disponible, prise par un journaliste du Montana, Roger Dey. Selon la biologiste Christine Gagnon, aucune autre photo n’a été prise au centre de réhabilitation, question de ne pas stresser les animaux.

Ravi à l’idée de ne pas devoir séparer les petits, l’État du Montana doit encore obtenir le permis fédéral pour procéder au transfert des grizzlis et signer une entente avec le Zoo de Saint-Félicien, ce qui pourrait prendre un délai minimal de six à huit semaines.

Arrivées à destination, les bêtes demeureront la propriété de l’État du Montana, mais seront confiées de façon permanente au Zoo sauvage de Saint-Félicien.

Jointe en soirée mercredi, Mme Gagnon explique que le centre zoologique lui avait remis la mission de trouver des ours bruns (dont le grizzli est une sous-espèce) puisque le couple de grizzlis du zoo est excessivement vieux. L’acquisition de trois oursons était donc plus qu’inespérée.

« C’est particulièrement difficile de trouver des ours bruns parce que les zoos en ont souvent seulement un, pour contrôler la reproduction. De notre côté, le mâle a été stérilisé il y a quelques années et c’est donc une grande chance que d’avoir trouvé ces petits grizzlis, mais qu’en plus, on soit en mesure de les sauver d’une possible euthanasie et de ne pas devoir les séparer. »

La nouvelle a été publiée à la grandeur de l’Amérique mercredi soir dans un texte de l’agence Associated Press, qui avait repris une nouvelle d’un journal local.

Les deux grizzlis actuels seront déménagés dans un habitat du Sentier de la nature.

LES VIEUX DANS LE SENTIER DE LA NATURE

Les grizzlis qui se trouvent présentement dans l’habitat seront emmenés dans un secteur du Sentier de la nature totalisant 9000 m2 avec une végétation abondante, un étang et même des tanières qu’ils pourront utiliser pour hiberner l’hiver.

« Nous utiliserons le même habitat que nous avions utilisé il y a quelques années pour les ours bruns de l’ancien Jardin zoologique de Québec. Ils seront très heureux dans ce nouvel environnement. Le mâle adore se baigner et il pourra le faire aisément dans l’étang avoisinant », a expliqué la biologiste Christine Gagnon.

Les oursons américains remplaceront donc le vieux couple de grizzlis dans leur enclos où des employés compétents les prendront en charge.