Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le directeur du GP3R, Dominic Fugère, n’a pas apprécié la blague d’Anaïs Favron au sujet des amateurs de course automobile, dimanche à Tout le monde en parle.
Le directeur du GP3R, Dominic Fugère, n’a pas apprécié la blague d’Anaïs Favron au sujet des amateurs de course automobile, dimanche à Tout le monde en parle.

Dominic Fugère critique Anaïs Favron pour «une blague de mauvais goût»

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Le directeur général du Grand Prix de Trois-Rivières, Dominic Fugère, n’a pas apprécié une blague lancée par Anaïs Favron sur le plateau de Tout le monde en parle dimanche soir. Fugère, l’un des ambassadeurs du CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec pour la campagne de vaccination contre la COVID-19, critique «un amalgame injuste et malheureux» qui dépeint les amateurs de course automobile comme des colporteurs du mouvement anti-vaccin.

«C’est toujours bon de taper sur les gens qui aiment le sport motorisé», peste le DG du GP3R, qui ne décolérait pas au lendemain d’une intervention de la coanimatrice de Guy A. Lepage.

À LIRE AUSSI : «J'ai manqué de respect à tellement de monde», dit Mariepier Morin

Pendant l’entrevue avec les docteures Caroline Quach et Mylène Drouin au cours de laquelle il était question des incitatifs pour encourager la population à fréquenter les cliniques de vaccination, Anaïs Favron a proposé, en plaisantant, d’attirer les militants antivaccin avec des ailes de poulet et d’installer des cliniques de vaccination à l’événement Monster Spectacular.

«Je dis ça sans aucun jugement, évidemment», a-t-elle ajouté, avec un sourire en coin.

Le segment est disponible ici, à partir de 10 minutes 37 secondes.

Piqué au vif, Dominic Fugère l’a interpellée sur les réseaux sociaux.

«Bonsoir Anaïs Favron. En tant qu’amateur d’ailes de poulet, spectateur de nombreux Monster Spectacular et organisateur du Grand Prix de Trois-Rivières, je suis vacciné et ambassadeur de la vaccination du CIUSSS MCQ. Votre punch à Tout le monde en parle était ordinaire, réducteur et petit. Des excuses seraient de mise.»

Tête de Turc

Dominic Fugère n’a rien contre l’humour en général. Il doute cependant que le contexte de l’entrevue avec les Dres Quach et Drouin s’y prêtait, dimanche.

«Anaïs Favron s’est servie des amateurs de course comme tête de Turc. Tu ne peux pas t’attaquer impunément à une partie de la population, au moment où c’est important de rallier les gens à la vaccination. On fait des efforts surhumains pour retrouver un semblant de normalité. Mme Favron vient du milieu de la culture et elle espère la réouverture complète des salles de spectacle. La clé pour ça, c’est la vaccination. Nous avons les mêmes visées dans le monde des courses. J’ai trouvé son intervention contre-productive.»

Fugère en a surtout contre la généralisation. «C’est faux de prétendre que les spectateurs en course automobile appartiennent tous au mouvement anti-vaccin. J’ignore si elle le sait, mais la majorité de la foule du Monster Spectacular, ce sont des petites familles...»

Dominic Fugère réitère que la campagne de vaccination doit avoir priorité sur les autres activités, y compris un hypothétique GP3R au mois d’août à Trois-Rivières. La Bâtisse industrielle, située en plein cœur de l’action du Grand Prix, sert de centre de vaccination.

«On ne s’obstinera jamais là-dessus, parce que la vaccination passe avant tout. J’ai mis ma face dans Le Nouvelliste et partout ailleurs pour inciter les gens à recevoir leur dose de vaccin. Alors quand on s’attaque à notre monde, à mes spectateurs et mes bénévoles, je réponds.»

Dominic Fugère attend des nouvelles de Tourisme Québec, au cours des prochains jours, à savoir s’il pourra ou non organiser le Grand Prix de Trois-Rivières cet été. Pour l’organisation, impossible de planifier des courses à huis clos.