L'incendie a détruit les installations du Domaine Eastman.

Domaine Eastman: la cause du feu peut-être inconnue à jamais

EASTMAN - La cause exacte du feu ayant rasé le Domaine Eastman demeurera sans doute inconnue à jamais. Le chef du service de protection contre les incendies d’Eastman, Daniel Lefebvre, avance l’hypothèse d’un problème électrique, mais il affirme qu’il ne s’agit que d’une «supposition» de sa part.

«Entre le premier et le deuxième planchers, il y avait un vide sanitaire de quelques pieds et c’est à cet endroit qu’un problème de nature électrique semble s’être produit lundi. Mais de quel type exactement? On ne le sait pas. C’est peut-être un petit animal qui a rongé un fil, un thermostat qui a fait défaut ou quoi d’autre encore», suggère M. Lefebvre.

À lire aussi: Le Domaine Eastman rasé par les flammes [VIDÉO]

Le chef du service de protection incendie d’Eastman a rencontré des employés du Domaine Eastman ainsi que le propriétaire de l’établissement hôtelier, mardi matin, dans le but d’en apprendre un peu plus sur la cause du sinistre. Ces personnes n’ont toutefois pas pu l’aider beaucoup.

«Selon ce que je comprends, le feu a dû couver pendant un bon bout de temps. Les flammes se sont propagées sans que les employés s’en aperçoivent. Ça n’a évidemment pas aidé», explique Daniel Lefebvre.

Celui-ci confie par ailleurs que les pompiers d’Eastman connaissaient «par coeur» le Domaine Eastman, une auberge de 26 chambres qui recevait uniquement des groupes. «On a fait plusieurs inspections sur place. C’était un vieux bâtiment dans lequel de multiples rénovations avaient été réalisées. Tout était correct à l’intérieur, par contre.»

Par ailleurs, M. Lefebvre réitère qu’il a été difficile pour les 40 pompiers mobilisés, lors de l’incendie de lundi, d’attaquer l’élément destructeur de façon efficace. «Il y avait une bonbonne de propane de 1000 litres qui pouvait exploser. On devait être prudent. On a attendu l’arrivée d’une pelle mécanique pendant une heure pour qu’enfin cette bonbonne soit déplacée», note-t-il.

Une icône

Pour sa part, le maire d’Eastman, Yvon Laramée, raconte que sa municipalité avait tenu un lac-à-l’épaule récemment au Domaine Eastman. «On avait choisi cette place parce que cette auberge avait une belle salle et que la vue était superbe de cet endroit», note-t-il.

M. Laramée a évidemment été déçu d’apprendre la destruction de l’auberge. «C’était une icône chez nous. Le développement dans ce secteur a été effectué par le chanteur français Jean Rafa. Les activités sur place ont toujours contribué à l’activité économique localement. C’est donc une bonne nouvelle que le propriétaire désire reconstruire», dit-il.

Le Domaine Eastman hébergeait depuis quelques années des collaborateurs des Correspondances d’Eastman. La disparition de l’auberge touche donc l’événement annuel, mais ce dernier précise sur sa page Facebook que sa survie n’est nullement menacée.