Certains ouvriers agricoles étrangers profitent de leur emploi au Québec pour traverser illégalement vers les États-Unis.
Certains ouvriers agricoles étrangers profitent de leur emploi au Québec pour traverser illégalement vers les États-Unis.

Deux ouvriers agricoles guatémaltèques fuient leur employeur à Bécancour

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
Marc-André Pelletier
Marc-André Pelletier
Initiative de journalisme local - Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Deux travailleurs agricoles guatémaltèques embauchés par une ferme de Bécancour ont fui leur employeur, il y a quelques jours, sans demander leur reste. L'un des propriétaires, Jocelyn Hébert, ne s'explique toujours pas pourquoi les deux frères, qui travaillaient pour l'entreprise depuis quatre ans, ont pris la poudre d'escampette. Il assure que les hommes étaient bien traités et souligne qu'ils faisaient pratiquement partie de la famille.