À l’été 2017, les responsables du projet de construction de serres de cannabis médical à Weedon prévoyaient commencer la production en 2019, alors qu’actuellement, à moins de six mois de la fin de l’année, la serre modèle de 30 000 pieds carrés n’est toujours pas terminée et le chantier est inactif depuis décembre.

Des promesses dures à tenir pour MYM

PRIMEUR / Chute de la valeur boursière. Restructuration de la direction. Report dans les échéanciers annoncés. L’entreprise MYM Nutraceutials sera-t-elle en mesure de concrétiser son projet de production de cannabis médicinal à Weedon, un investissement de 200 M$ qui devait créer 400 emplois directs dans la municipalité du Haut-Saint-François? La municipalité de Weedon y croit toujours.

« Rien ne dit que ce projet est compromis. C’est juste plus long que prévu », mentionne Mokhtar Saada, directeur général de Weedon.

À lire aussi : De l’espoir pour MYM Neutraceutials

Investissement de 200 M$ : les serres prennent forme

L’optimisme des actionnaires et investisseurs potentiels en ce qui a trait aux perspectives financières de l’entreprise est en forte baisse si on se fie à la valeur boursière de l’entreprise présente sur le Canadian Securities Exchange. Effectivement, la valeur de l’action de MYM Nutraceutials, qui a connu son apogée le 22 décembre 2017 à 4,40 $, se transigeait à 1,73 $ au 15 juin 2018 et seulement à 0,32 $ mercredi après-midi, soit une chute de 82 % en 12 mois.

Pourtant l’industrie du cannabis a enregistré de bonnes performances au cours des derniers mois. Par exemple, l’Horizons Marijuana Life Sciences Index (HMMJ), qui inclut 58 entreprises évoluant dans l’industrie de la marijuana en Amérique du Nord, a enregistré une hausse de 3 % entre le 10 juin 2018 et 2019 et une hausse de 36 % entre le 31 décembre 2018 et le 10 juin 2019.

Les deux plus importantes entreprises de l’indice sont Canopy Growth et Aurora Cannabis, qui ont généré des rendements respectifs de 47,7 % (1 an) et 58,6 % (à ce jour pour 2019) pour Canopy et 13,1 % (1 an) et 55,2 % (à ce jour pour 2019) pour Aurora.

« Cette baisse de valeur vient avec l’impatience. Tout le monde trouve ça long. Certains se retirent. Mais la nouvelle direction nous a confirmé que Weedon demeure son projet prioritaire. En ce moment, MYM est en attente pour la licence de son site à Laval, qui est plus petit mais plus avancé que celui de Weedon, mais la licence de Laval servira à Weedon, et tout ce qui est fait à Laval sert à faire avancer Weedon », résume M. Saada.

La première pelletée de terre du projet de construction des serres de cannabis médical de MYM Nutraceuticals avait lieu en juin 2018. Un an plus tard, le chef de direction de MYM Nutraceuticals, Rob Gietl, a été remplacé. Il est posé aux côtés de Richard Tanguay, maire de Weedon, et Fabian Garcia, directeur du projet Weedon pour MYM.

Changement de direction

Des changements importants ont effectivement été apportés au niveau de la direction de l’entreprise au cours de la dernière année. Le plus important est le remplacement de l’ancien président directeur général de MYM Nutraceuticals, Rob Gietl, qui était venu de Vancouver pour présenter le projet aux Weedonais en août 2017 et pour la première pelletée de terre en juin 2018, par Howard Steinberg en février 2019.

Peu de temps après, MYM Nutraceuticals annonçait de nouvelles restructurations organisationnelles et des changements clés en matière de leadership. « L’annonce d’aujourd’hui marque la poursuite de notre plan stratégique pour 2019, qui comprend un nouveau leadership et une orientation ciblée pour MYM, déclarait Howard Steinberg, PDG de MYM. Notre équipe de direction opérationnelle restructurée représente un pas important vers la force et la stabilité de la société. Cela renforcera considérablement notre capacité à atteindre notre objectif d’expansion mondiale et de création de valeur pour les actionnaires. »

Rappelons que MYM Nutraceuticals est une entreprise de Vancouver qui se spécialise dans la production et la vente de cannabis médical sous différentes marques de commerce. MYM a actuellement trois projets de culture et d’extraction de chanvre riche en cannabidiol (CBD), trois projets de culture de cannabis médical et trois bureaux de distribution d’isolats de CBD au Mexique, en Australie et en Europe.

Le projet de Weedon, annoncé en grande pompe en 2017, est un de production de cannabis médicinal sur le rang 2 à Weedon. Il prévoyait la construction de quinze serres qui atteindront une superficie totale de 1,5 million de pieds carrés, d’un bâtiment multifonctionnel qui hébergera un centre de recherche, une école, un musée, un centre d’interprétation, un centre de recherche sur le chanvre et son potentiel industriel, un restaurant, un hôtel-spa. Le projet prévoyait aussi la construction d’une quarantaine de nouvelles maisons dans un nouvel ensemble résidentiel autoénergétique. Selon l’entreprise, les installations devaient produire plus de 150 000 kg de cannabis à des fins médicales pour des revenus annuels estimés à 750 M$.

Échéanciers reportés

À l’été 2017, les responsables du projet avaient déclaré : « Nous sommes confiants que nous obtiendrons les autorisations nécessaires de Santé Canada d’ici cinq à six mois. » Or les autorisations se font toujours attendre. Au même moment, la direction prévoyait commencer la production en 2019, alors qu’actuellement, à moins de six mois de la fin de l’année, la serre modèle de 30 000 pieds carrés n’est toujours pas terminée et le chantier est inactif depuis décembre.

Par ailleurs, le site de MYM à Weedon était auparavant surveillé par des gardes de sécurité. Ce n’est plus le cas. L’entreprise a aussi cessé d’avoir recours aux services du Cabinet de relations publiques Nadeau Bellavance, qui agissait jusqu’en décembre comme porte-parole de MYM Nutraceuticals pour le Québec.

En juin 2018, 3 M$ avaient été investis dans le projet de Weedon, notamment 660 000 $ pour l’achat du terrain de 329 acres où les 1,15 million de pieds carrés de serres de cannabis devaient être construits d’ici 2020 et 550 000 $ pour l’achat de deux bâtiments qui hébergent les bureaux de l’entreprise rue Saint-Janvier à Weedon.

Nouveau financement

MYM Nutraceuticals annonçait, mardi, qu’elle a pris des engagements totalisant 9,5 M$ qui financeront intégralement son plan stratégique jusqu’en 2020. Les 9,5 M$ représentent à la fois une dette de 5,5 M$ de Trichome Financial Corp et des fonds propres de 4 M$ de Alumina Partners LLC.

« MYM est encouragée à dire qu’après de nombreuses diligences, Trichome Financial et Alumina Partners ont décidé de fournir à la société des engagements pour financer jusqu’à 9,5 M$, a déclaré dans un communiqué de presse Howard Steinberg, PDG de MYM. Les engagements représentent un vote de confiance incroyable pour nos projets de devenir des leaders mondiaux dans la culture, l’extraction et la distribution de chanvre riche en CBD. L’augmentation de capital est une étape importante qui permet à la société de financer entièrement notre plan stratégique jusqu’en 2020. »

De son côté, la Municipalité de Weedon n’attend pas après MYM Nutraceuticals pour se développer. « Que MYM avance ou pas, j’ai plein d’idées pour faire avancer la municipalité. Ce sera irresponsable de mettre tous nos œufs dans le même panier. Weedon n’est pas dans l’attentisme », assure le directeur général.

Quelques déboires dans les manchettes pour MYM

L’entreprise MYM Nutraceuticals a fait les manchettes, bien malgré elle, au cours des deux dernières années. 

Alors que les entreprises de production légale de cannabis médicinal déploient des efforts considérables pour ne pas être associées au crime organisé, La Presse + révélait en mars 2018 le lourd passé du porte-parole, consultant et actionnaire de MYM Nutraceuticals, Antonio Bramante. Ce dernier, qui représentait l’entreprise dans de nombreux rassemblements visant à faire connaître le projet dans la région, a plaidé coupable en 1993 à des accusations d’avoir mis en circulation de la monnaie contrefaite et d’avoir eu en sa possession une carte de crédit volée ou falsifiée, qui lui ont valu quatre peines de prison totalisant plus de 60 jours. En 1995 et 1996, il a aussi plaidé coupable à des accusations d’introduction par effraction et complot, ainsi qu’à des accusations de voies de fait, de menaces de mort et de non-respect de conditions, qui lui ont aussi valu des peines d’emprisonnement.

Ironiquement, M. Bramante avait la responsabilité chez MYM d’accumuler « toute la paperasse, dont tous les documents de vérification d’antécédents pour les personnes responsables qui gèrent l’entreprise », toujours selon La Presse. Il a quitté l’organisation après que l’information soit médiatisée.

Aussi, MYM Nutraceuticals a dû s’excuser auprès de l’ancien joueur de hockey Guy Lafleur après avoir utilisé sa notoriété dans un communiqué de presse. Dans un communiqué fautif datant de janvier 2018 le nom du Démon blond était associé au projet et à un de ses partenaires, Yann Lafleur, laissant croire que ce dernier était le neveu du hockeyeur.

MYM s’était dite désolée que cette erreur de fait ait pris tant d’importance et elle s’excusait auprès de M. Lafleur.