Une scène de dévastation dans le quartier Mont-Bleu, le 21 septembre à Gatineau, à la suite du passage d'une tornade de force EF-3.

Des journalistes du Droit en lice pour le prestigieux Concours canadien de journalisme

L’équipe de journalistes du Droit déployée sur le terrain lors des tornades qui ont balayé Ottawa et Gatineau, le 21 septembre dernier, est en nomination pour l’un des prix les plus prestigieux de la profession.

Charles-Antoine Gagnon, Louis-Denis Ebacher, Jean-Simon Milette, Daniel LeBlanc, Mathieu Bélanger et Martin Roy sont en lice au Concours canadien de journalisme, dans la catégorie «Nouvelle de dernière heure».

Les six tornades qui ont balayé la région, ce vendredi soir, ont donné lieu à une forte mobilisation au sein de la salle de rédaction du quotidien Le Droit. Les journalistes, qui avaient pour la plupart terminé leur semaine de travail, ont tous rappelé au journal pour proposer leurs services, le soir même et pendant le week-end. L’un des reporters en nomination était lui-même sinistré et n’avait plus accès à son appartement.

Que ce soit par le biais de reportages informatifs sur l’état de la situation, par des entrevues avec des élus, par des témoignages, par des photographies ou par des vidéos, l’équipe du Droit était partout sur le terrain, des deux côtés de la rivière des Outaouais, pour rapporter ce qui se passait au fur et à mesure que la nouvelle évoluait.

Tant le soir même que dans les heures et les jours qui ont suivi, l’équipe du Droit a travaillé sans relâche pour livrer une information juste et constamment mise à jour sur l’évolution de la catastrophe.

Dégâts, pannes d’électricité, travaux, services psychosociaux, aide aux sinistrés, visite de politiciens: tout a été couvert dans le but d’offrir à la population les informations qu’elle devait connaître sur cette tragédie dont les traces sont encore bien visibles dans les quartiers ayant été touchés.

Dans la catégorie «Nouvelle de dernière heure», Le Droit est en nomination aux côtés de La Presse Canadienne, pour la couverture de la collision entre un camion et un autobus qui a causé la mort de 16 membres de l’organisation des Broncos de Humboldt, ainsi que le Toronto Star, pour la couverture de la tuerie sur la rue Yonge à Toronto, lorsqu’un homme a foncé dans la foule avec son véhicule fauchant 10 personnes.

Le Concours canadien de journalisme a été créé en 1949 pour encourager et récompenser l’excellence du travail journalistique dans les quotidiens au pays. Les lauréats seront annoncés lors d’une cérémonie à Toronto, le 3 mai prochain.