Les chiens sont autorisés au parc de la Rivière-du-Moulin à la condition d’être en laisse, et celle-ci doit avoir tout au plus un mètre.

Des chiens attaquent des marcheurs à Chicoutimi

Un homme de Saguenay s’est retrouvé à l’hôpital, blessé sérieusement à une jambe, après avoir été attaqué par un chien qui semblerait être un pitbull, dans les sentiers du parc de la Rivière-du-Moulin. Et la même journée, une femme a aussi été mordue dans le dos par un autre chien qui pourrait être un berger allemand.
Un homme a subi une grave blessure après qu’un chien, qui pourrait être un pitbull, l’ait agressé au parc de la Rivière-du-Moulin jeudi après-midi.

Les événements se seraient produits le jeudi 12 juillet. L’homme victime de la première attaque marchait tout bonnement dans le sentier lorsqu’il a croisé un couple, dans la fin de la vingtaine, accompagné de leur chien.

« L’animal était en laisse. Lorsque le marcheur a croisé le couple, le chien se serait attaqué à lui par-derrière, lui occasionnant des blessures assez importantes à la jambe. Il a une déchirure de la peau de 22 centimètres sur six centimètres au mollet », a mentionné Luc Tardif, porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay.

La victime s’est littéralement fait arracher une bonne partie de la peau sur la jambe à la suite de la morsure du chien. L’homme a même perdu connaissance momentanément après l’attaque.

« La victime nous a dit que le chien semblait être un pitbull, avec le nez plat et de couleur brune. De plus, nous savons que les propriétaires de l’animal, âgés de 28 à 30 ans, n’ont pas porté assistance à l’homme attaqué et ont quitté les lieux avec leur animal », poursuit M. Tardif.

Pour l’instant, les autorités policières n’ont pas plus d’information au sujet du chien et de ses propriétaires, car ils n’ont pas été revus sur place ou à proximité. Les agents sont à leur recherche.

Quant à la victime, elle devrait recevoir une greffe de peau prochainement.

À sa sortie de l’hôpital, l’homme s’est rendu au poste de la Sécurité publique de Saguenay afin de déposer une plainte officielle.

Une dame vivra avec les cicatrices des crocs d’un berger allemand qui l’a mordue au dos, aussi au parc de la Rivière-du-Moulin, jeudi dernier.

Dans le dos

En ce qui concerne la deuxième victime, la dame a communiqué avec Le Quotidien après la parution de l’article, sur le site Internet, lundi matin.

Elle dit avoir été attaquée par un chien, qui semblerait être un berger allemand, alors qu’elle s’apprêtait à quitter le parc de la Rivière-du-Moulin, en fin d’après-midi le jeudi 12 juillet.

« Un chien m’a sauté dessus par-derrière et m’a planté ses crocs dans le dos. Les propriétaires n’ont rien fait pour le rappeler et ne l’ont pas attaché non plus. Ils avaient un autre chien, aussi gros, qui n’était pas attaché non plus. Je n’ai pas pu prendre les informations sur les propriétaires, car ma préoccupation était de me réfugier dans un endroit sécuritaire », écrit la dame.

« Je me suis rendue à l’hôpital où j’ai reçu le vaccin contre le tétanos et voir si j’avais besoin de points de suture, ce qui n’était pas nécessaire. Je suis chanceuse dans ma malchance, mais je vais avoir les cicatrices des crocs du chien dans mon dos », a ajouté la dame, qui craint maintenant de retourner au parc.

Dans les deux cas, il n’est pas évident de retrouver les propriétaires des animaux. Ils ont quitté les lieux. De plus, il n’y a aucune caméra de surveillance au parc qui aurait pu permettre de les identifier.

Aucune caméra de surveillance n’est installée au parc de la Rivière-du-Moulin à Chicoutimi. Il est donc plus difficile de retrouver les propriétaires des animaux.

Inquiétudes

Qu’un chien soit ou non en laisse, cela n’empêche pas de nombreux marcheurs, coureurs et cyclistes de craindre la présence de ces animaux dans les sentiers des parcs de Saguenay et aussi sur les pistes cyclables.

La réglementation municipale précise que les chiens doivent être attachés en tout temps, et la laisse ne doit pas être de plus d’un mètre. Certains propriétaires ont leur chien en laisse, mais celle-ci peut avoir plus de trois ou quatre mètres de longueur.

Des marcheurs n’hésitent pas à dire qu’ils sont craintifs à l’idée de croiser un animal sur un sentier ou même dans les rues de la ville.

Un homme dit avoir vu un chien foncer sur lui à toute vitesse.

« Il ne m’a pas attaqué, mais j’ai eu une bonne frousse. Je suis rendu à vouloir éviter les pistes cyclables et certains endroits. En apprenant cette nouvelle sur l’attaque d’un chien, ça me donne encore moins le goût d’y retourner », indique le marcheur, qui préfère ne pas être identifié.

Des indications concernant les obligations des gens qui veulent amener un chien sont clairement affichées au parc.

+ SAGUENAY INTERDIT CERTAINES RACES

Si jamais l’homme du parc de la Rivière-du-Moulin a bel et bien été attaqué par un chien pitbull ou une race s’y approchant, les propriétaires de l’animal s’exposent à une peine financière variant de 100 $ à 300 $ et pourraient voir leur animal être euthanasié.

Saguenay possède un règlement régissant la présence des animaux sur son territoire. Le long document de 19 pages contient plus de 70 articles, allant des animaux interdits en ville jusqu’aux amendes qui peuvent être imposées, en passant par les obligations des propriétaires des animaux.

À l’article 60 de la codification administrative du règlement VS R-2007 concernant les animaux sur le territoire de Saguenay, il est précisé que les races interdites en tout temps sont le bull terrier, le Staffordshire bull-terrier, l’American pitbull terrier ou l’American Staffordshire terrier.

Les autorités municipales interdisent aussi les chiens hybrides issus d’un chien d’une des races mentionnées plus haut ou les chiens de races croisées qui possèdent les caractéristiques substantielles d’un chien d’une des races mentionnées au présent article.

Saguenay interdit aussi un chien déclaré dangereux par l’autorité compétente à la suite d’une analyse du caractère et de l’état général de l’animal.

« Pour ce qui est de l’attaque au parc de la Rivière-du-Moulin, nous n’avons pas de caméra de surveillance à proximité du bâtiment. Nous avons par contre des patrouilleurs dans les sentiers. Il y a aussi de l’affichage concernant les animaux », indique Marie-Hélène Lafrance, du bureau des communications de Saguenay.

Des accès restreints

Par ailleurs, Saguenay empêche aussi les propriétaires de toutes les races de chiens d’avoir accès à divers endroits, que les animaux soient tenus ou non en laisse.

Les zones visées sont le parc de la Rivière-aux-Sables, du côté est de la rivière, entre la rue du Vieux Pont et la passerelle d’aluminium, sur la piste d’athlétisme du parc Saint-Jacques et aux endroits désignés comme site du Festival Saguenay en neige durant l’événement.

Pour Chicoutimi, les interdictions visent la Zone portuaire, le parc de la Rivière-du-Moulin, du 1er décembre au 1er avril, sauf dans les sentiers spécifiquement désignés pour la promenade de chiens.

À La Baie, les chiens sont interdits sur tous les terrains de jeu et de soccer, le quai de Bagotville, incluant le quai d’escale et l’Agora, ainsi que le quai Laurier-Simard.

Il va sans dire que ces interdictions ne s’appliquent pas aux gens qui ont besoin d’un chien-guide.