Pendant que les enfants restaient seuls dans le sous-sol d’un logement sur la rue Belvédère Sud, la personne embauchée par le service de garde pour les surveiller se trouvait au premier palier de l’immeuble dans un état d’ébriété avancé.

Des bambins abandonnés par leur gardienne en état d’ébriété

Trois enfants de moins de deux ans ont été abandonnés dans un service de garde en milieu familial privé du quartier centre-sud à Sherbrooke, jeudi matin.

Pendant que les enfants restaient seuls dans le sous-sol d’un logement sur la rue Belvédère Sud, la personne embauchée pour les surveiller se trouvait au premier palier de l’immeuble dans un état d’ébriété avancé.

Le service de garde en milieu familial privé, qui était ouvert depuis environ quatre ans, avait comme devise « La qualité, c’est la priorité ».

« Un quatrième enfant se trouvait avec elle », explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Martin Carrier.

C’est le parent de l’un des enfants du service de garde non subventionné qui a avisé les autorités de cette situation troublante, mercredi matin.

« Un parent s’est présenté sur place. Il a constaté la situation problématique où les trois enfants en bas âge étaient seuls », mentionne le porte-parole du SPS.

Ivre un étage plus haut

La femme de 45 ans est bien connue des milieux policiers. À leur arrivée, ils ont retrouvé la femme au premier étage de l’immeuble.

« Elle était en état d’ébriété avec des canettes de bière vides autour d’elle. Elle a eu peine à venir ouvrir aux policiers. Le quatrième enfant était dans une autre chambre de ce logement situé à l’étage supérieur à la garderie », mentionne le porte-parole du SPS.

Les parents des enfants qui utilisaient ce service de garde privé ont été contactés pour venir chercher leur enfant.

Un signalement a été effectué à la Direction de la protection de la jeunesse par le SPS.


« « Elle était en état d’ébriété avec des canettes de bière vides autour d’elle. Elle a eu peine à venir ouvrir aux policiers. » »
Martin Carrier

Des accusations d’abandon d’enfants pourraient être déposées contre la femme de 45 ans.

Une résidante du secteur explique qu’il n’était pas rare de voir les fenêtres du service de garde ouverte même en plein hiver.

« Ça sentait la fumée et la boisson à l’intérieur. C’est la première fois qu’il y a une intervention policière à cet endroit », croit la femme qui préfère ne pas être identifiée.