Le bilan journalier fait état de 61 nouveaux cas de COVID-19 dans la région.
Le bilan journalier fait état de 61 nouveaux cas de COVID-19 dans la région.

COVID-19: l’hôpital de Trois-Rivières sur le point d’atteindre sa limite

Sébastien Lacroix
Sébastien Lacroix
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Avec une cinquantaine d’hospitalisations dans la région, la situation devient de plus en plus critique. L’hôpital de Trois-Rivières a d’ailleurs été pointé par le premier ministre François Legault comme l’un des quatre endroits qui sont sur le point d’atteindre la limite et où il faudra délester plus d’activités.

La situation dans les hôpitaux sera d’ailleurs l’un des éléments clés qui seront regardés dans les dix prochains jours avant de prendre une décision finale à savoir s’il y aura ou non des rassemblements de Noël, a-t-il fait savoir. Dans la région, ce sont six personnes de plus qui ont été admises à l’hôpital, mardi, afin de soigner une infection à la COVID-19, pour un total de 50 sur 68 places à Trois-Rivières et Drummondville. Du nombre, deux patients avaient été transférés aux soins intensifs, portant le total à 7 des 12 places dans la région.

Du côté du CIUSSS de la Mauricie-Centre-du-Québec, on admet que la situation est toujours «préoccupante» et qu’il y a beaucoup de pression sur le personnel. On tente tout de même de minimiser les arrêts de services et les délais en ayant recours à la réorganisation et à la réaffectation de personnel à l’interne.

Des infirmières d’expérience des différents secteurs ont été rapatriées dans des endroits plus stratégiques comme l’hospitalisation, l’urgence et les soins intensifs. Des infirmières de GMF ont été réaffectées en soutien dans les résidences pour personnes âgées et au centre désigné d’hébergement temporaire à l’École nationale de police. Il y a également du personnel administratif qui est allé prêter main-forte aux enquêtes de la Santé publique. 

«On a comme objectif de conserver les services qui sont prioritaires, notamment l’hospitalisation, les soins intensifs et l’urgence. On va poursuivre les chirurgies urgentes et semi-urgentes et tout ce qui est oncologie. On a aussi le souci de conserver des services en santé mentale et pour la jeunesse. On veut aussi continuer de soutenir les résidences privées pour aînés et le soutien à domicile», précise l’agente d’information du CIUSSS, Julie Michaud.

«On tente le plus possible d’éviter des arrêts de services, a-t-elle ajouté. On souhaite de tout cœur que la situation se rétablisse le plus rapidement possible. Parce que derrière chaque retard, la vie des usagers est perturbée.»

Pour l’instant, on poursuit les analyses quant aux différents scénarios advenant le cas où la capacité d’accueil de 68 lits serait dépassée au cours des prochains jours. Il a déjà été question de transférer des malades dans d’autres régions, mais il pourrait aussi y avoir d’autres solutions envisagées dans la région.

«Je n’ai pas encore le fin détail sur la possibilité d’augmenter nos lits pour la COVID. Il y a des éléments qui sont en analyse, mais on n’en est pas là actuellement», a fait savoir l’agente du CIUSSS, au sujet de la possibilité d’ouvrir une autre unité de débordement comme celle de Drummondville. 

61 nouveaux cas dans la région 

Le bilan journalier fait aussi état de 61 nouveaux cas, dont 26 en Mauricie et 35 au Centre-du-Québec. Trois-Rivières (+13) les MRC d’Arthabaska (+13), de Drummond (+10) et de l’Érable (+10) sont les secteurs les plus touchés en date du 1er décembre. Les MRC de Nicolet-Yamaska (+3) et de Maskinongé (+3), la ville de Shawinigan (+3), la MRC des Chenaux (+2) et la MRC de Bécancour (+1) sont également touchées.

Le nombre de personnes rétablies, ce mardi, est en hausse de 65, dont 39 en Mauricie et 26 au Centre-du-Québec. Le nombre de cas actifs se chiffrait, mardi, à 715. Il y en a 10 de moins en Mauricie et 11 de plus au Centre-du-Québec. 

Heureusement, aucun décès n’a été rapporté dans la région ce mardi.