Pour Soccer Estrie, la condamnation d’un joueur pour avoir utilisé la violence envers un arbitre envoie un message clair aux parents.

Coupable d’avoir blessé un arbitre: «Une bonne nouvelle», dit Soccer Estrie

Pour Soccer Estrie, la condamnation en chambre criminelle de Ruben Dario Meza Lazzaro pour avoir utilisé la violence contre un arbitre envoie un message clair aux parents, entraîneurs et joueurs que l’on ne touche pas aux officiels.

« C’est une très bonne nouvelle qu’un tel geste a été dénoncé et que le tribunal a déterminé que ça ne se faisait pas », explique le directeur général de Soccer Estrie, André Cabana.

Lire aussi: Coupable d’avoir blessé un arbitre avec un ballon

Ruben Dario Meza Lazaro a été reconnu coupable de voies de fait armées et voies de fait causant des lésions pour avoir blessé un arbitre en lui lançant un ballon derrière la tête.

Cet incident s’est déroulé le 26 juin 2017 lors d’un match de soccer senior amateur houleux au parc Bureau de Sherbrooke.

« Il y a eu de graves conséquences pour l’arbitre à la suite de ces gestes. Il faut répéter ce message de dénonciation même si ce ne sont pas des épisodes qui arrivent souvent », estime M. Cabana.

André Cabana

Il réfute totalement l’allégation de l’accusé qui indique que les arbitres manquent de formation.

« Les arbitres sont formés selon les standards de l’association canadienne de soccer. Un suivi est fait par des arbitres plus expérimentés et ils font l’objet d’évaluation sur le terrain. Nous essayons de les encadrer du mieux que nous pouvons. Nous portons aussi une attention particulière à nos jeunes arbitres. Nous avons d’ailleurs mis en place un programme pour que les parents, joueurs et entraîneur puissent les identifier », assure André Cabana.

Soccer Estrie assure qu’il tente d’aider dans la mesure du possible l’arbitre qui a été victime dans cette affaire.

« Nous pouvons lui offrir du soutien dans la mesure où il nous demande de l’aide. Nous déplorons les conséquences de ces gestes sur sa situation dont le fait qu’il n’ait pas encore pu recommencer à travailler », mentionne M. Cabana.

Si Ruben Dario Meza Lazaro n’a pas été sanctionné à la suite de cet incident en juin 2017, c’est qu’il n’a pas été identifié immédiatement.

« Je sais que certaines démarches ont été entreprises auprès du comité de discipline de la Fédération de soccer du Québec. L’équipe dont il faisait partie a aussi été impliquée dans un incident à la fin de la saison. L’équipe n’a pas pu réintégrer la ligue cette année », mentionne André Cabana de Soccer Estrie.