Les événements, qui ont fait le tour de la province, sont survenus le 31 janvier dernier dans une petite salle du palais de justice de Maniwaki.

Coup de feu au palais de justice de Maniwaki: le jeune homme reste en prison

Le jeune homme atteint par une balle lors d’une altercation avec un constable spécial du palais de justice de Maniwaki, le 31 janvier 2018, reste derrière les barreaux en attendant la suite de son procès.

Le jeune homme atteint par une balle lors d’une altercation avec un constable spécial du palais de justice de Maniwaki, le 31 janvier 2018, reste derrière les barreaux en attendant la suite de son procès.

Steven Bertrand-St-Amour, 19 ans, s’est vu refuser sa demande de libération provisoire, vendredi.

Le juge Mark Philippe a rendu sa décision, au palais de justice de Gatineau. Cette décision — qui rappelle la trame factuelle des événements — est cependant marquée de plusieurs interdits de publication.

Steven Bertrand St-Amour est accusé de six chefs criminels pour avoir entravé le travail d’un agent de la paix, d’avoir porté des voies de fait, d’avoir causé des lésions, et d’avoir tenté de désarmer l’agent.

Il est aussi accusé d’avoir proféré des menaces à deux autres personnes, le même jour, au même endroit.

Le magistrat a indiqué que sa décision d’imposer l’emprisonnement préventif à Steven Bertrand St-Amour reposait entre autres sur les risques élevés de récidive.

Le jeune homme a tenté, en vain, de convaincre le tribunal qu’il garderait la paix et qu’il s’engagerait financièrement, dans le cadre de sa libération sous cautionnement.

La vidéo de l’altercation a fait les manchettes, l’année dernière.

On y voit le constable aux prises avec le jeune individu, alors en liberté, dans le cadre d’un autre procès. L’affaire tourne au vinaigre dans une pièce du palais de justice de Maniwaki, et un coup de feu a été tiré. Le jeune homme a été atteint à la tête.

Le passage de la famille et de proches, au palais de justice de Gatineau, s’est déroulé sans heurt.