La hausse la plus marquée (+104%) au chapitre des mises en chantier a été enregistrée en Outaouais au niveau provincial pour le premier semestre de 2019.

Construction résidentielle: l'Outaouais en position de tête au Québec

Avec une hausse substantielle de 104% des mises en chantier, l’Outaouais a de loin agi comme locomotive à travers la province en matière de construction résidentielle au cours de la première moitié de l’année, révèle un bilan publié mercredi par l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ).

Selon les nouvelles données, 1659 fondations ont été coulées dans la région de janvier à juin, comparativement à 813 pour la même période en 2018. Ces reluisantes statistiques confèrent à l’Outaouais le premier rang du palmarès québécois à ce sujet, les quatre autres régions qui ont enregistré une croissance étant loin derrière, soit l’Estrie (41%), Chaudière-Appalaches (34%), Montréal (28%) et la Montérégie (7%). Ailleurs en province, on dénote des baisses, par exemple en Mauricie (-36%), à Laval (-30%) et dans les Laurentides (-7%). 

Au cumulatif pour l’ensemble du Québec, avec 21 081 mises en chantier et une augmentation de 9%, il s’agit du meilleur semestre depuis 2010 pour les agglomérations de 10 000 habitants et plus. 

Encore une fois, c’est la construction locative qui mène le bal en Outaouais avec 1190 logements mis en chantier, une forte hausse de 361% par rapport à l’an dernier. Pour les maisons unifamiliales, on parle d’une augmentation de 53%, tandis que le nombre de fondations coulées pour les logements en copropriété a reculé de 88%. 

«Il y a une effervescence dans votre région. Les mises en chantier ont plus que doublé. C’est beaucoup attribuable au boom de construction de logements locatifs. À ce sujet, 2017 et 2018 étaient d’assez bonnes années, mais selon toute vraisemblance, on va battre cette performance-là de beaucoup en 2019. Ça s’explique par un taux d’inoccupation très bas [évalué à 1,2% par la SCHL], le fait que l’économie va bien et qu’il y a création d’emplois, ainsi que le bilan migratoire positif. On attire des gens, alors il faut les loger», affirme le directeur du Service économique de l’APCHQ, Paul Cardinal. 

À son avis, cette tendance va se poursuivre jusqu’en décembre, mais les chiffres ne seront pas «aussi spectaculaires qu’au premier semestre».

Il soutient également que le dynamisme du marché de la revente en Outaouais, qui est actuellement à l’avantage des vendeurs, contribue aussi indirectement à la stimulation de la construction neuve. 

Si la construction continue d’être sur une pente ascendante sur le territoire de la ville de Gatineau (hausse de 116%), notons que Chelsea se démarque particulièrement pour la première moitié de l’année 2019 avec 61 mises en chantier, ce qui représente une croissance marquée de 259% pour la municipalité de 7000 habitants. On observe toutefois des baisses variant entre 22 et 29% à Cantley et Val-des-Monts.

Au total, près de 242 millions $ en permis de construction ont été octroyés du 1er janvier au 30 juin en Outaouais, une hausse de 42%. À l’inverse, on dénote une décroissance de 12% à l’échelle provinciale (3,9 milliards $ en permis). 

Au chapitre des permis de rénovation, on enregistre un accroissement de 11% avec un montant avoisinant les 43 millions $. Les propriétaires-occupants ont fait autoriser des travaux de rénovation d’une valeur

moyenne de 28 758 $, une forte hausse de près de 30%. Il s’agit du montant le plus élevé au Québec, selon les données de l’APCHQ.