Le courtier immobilier gatinois, Francis Vallée
Le courtier immobilier gatinois, Francis Vallée

Comportements sexuels inappropriés: le courtier immobilier Francis Vallée suspendu

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
BROSSARD — Le courtier immobilier gatinois Francis Vallée voit son permis suspendu par le comité de discipline de l’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ).

Selon la vice-présidente à l’encadrement de l’OACIQ, Caroline Champagne, cette suspension provisoire — jusqu’à la détermination de sa culpabilité — est une «situation très exceptionnelle» qui survient uniquement lorsque les fautes alléguées «sont très graves» et où le «public est en danger».

«Les faits allégués et mis en preuve devant le comité de discipline sont extrêmement troublants. L’OACIQ est donc vraiment satisfaite de la décision qui a été rendue de suspendre provisoirement le permis de M. Vallée», affirme Me Champagne.

Pendant plus de deux heures, mardi matin, la syndique adjointe de l’OACIQ, Julie Pinet, a présenté en détail huit témoignages obtenus dans le cadre de son enquête qui a mené au dépôt d’une plainte pour «comportements sexuels et/ou des propos inappropriés» contre M. Vallée.

Les témoignages font état d’échanges de textos à caractère sexuel et de comportements sexuels inappropriés, notamment en présence d’enfants dans la maison.


« Les faits allégués et mis en preuve devant le comité de discipline sont extrêmement troublants. »
Caroline Champagne, vice-présidente à l'encadrement de l'OACIQ

Mme Pinet a indiqué devant le comité de discipline avoir reçu plusieurs autres témoignages depuis le dépôt de la plainte, la semaine dernière. Caroline Champagne précise que la preuve complète sera présentée durant une audience à venir.

Compte tenu des consignes de distanciation physique à respecter, les journalistes ont dû suivre les procédures en vidéoconférence, à partir d’une pièce adjacente à la salle d'audition, à Brossard. Francis Vallée est demeuré impassible durant le résumé de la preuve présenté par Julie Pinet, prenant plusieurs notes tout au long de l’avant-midi.

Questionné par les journalistes à sa sortie des bureaux de l’OACIQ, M. Vallée n’a pas voulu commenter les allégations formulées à son endroit.

«Le conseil va faire son travail, a pour sa part déclaré l’avocat de Francis Vallée, Me Jean Laflamme, à la fin de l'audition à Brossard. Je ne réponds pas, je ne fais pas de commentaire. C’est sous enquête.»

Aucune de ces allégations n’a été prouvée devant un tribunal.

Dans les démarches devant le comité de discipline de l’OACIQ, Francis Vallée s’expose à une amende pouvant aller jusqu’à 50 000 $ ou la radiation permanente de son permis.

À la fin du mois de septembre, le camp de M. Vallée, celui de l’OACIQ et le comité de discipline se rencontreront pour établir à quel moment se tiendront les audiences pour la présentation complète de la preuve.