Carte des zones inondées révisée: presque toutes les municipalités de l'Outaouais sont touchées

La presque totalité des municipalités de l’Outaouais, y compris la ville de Gatineau, sont visées d’une façon ou d’une autre par la Zone d’intervention spéciale (ZIS), décrétée par Québec après les inondations printanières et dont une version rafraîchie vient d’être publiée à la suite des consultations publiques tenues au début juillet.

Le gouvernement a annoncé lundi matin que quelque 20 000 bâtiments résidentiels et 30 municipalités de la province ont été retranchés de la ZIS par rapport à la première mouture présentée à la mi-juin. 

Au total, 783 municipalités sont maintenant visées par la ZIS. Le moratoire instauré sur la construction de nouveaux bâtiments et la reconstruction de bâtiments détruits par une inondation s’applique sur l’ensemble des zones inondables 0-20 ans et sur le territoire inondé lors des crues printanières de 2017 et de 2019. Des 150 000 propriétés assujetties aux règles établies par les ministères des Affaires municipales et de l’Environnement, les deux tiers sont résidentielles. 

Ci-dessous, l'ancienne carte de la ZIS.

Dans la région, en plus de Gatineau, 58 des 66 municipalités du territoire se retrouvent sur la liste. Les MRC de Papineau et des Collines-de-l’Outaouais sont entièrement touchées, tandis que celles de la Vallée-de-la-Gatineau (11 municipalités sur 17) et du Pontiac (16 sur 18) sont en partie affectées. 

À LIRE AUSSI: 
Reconstruction en zone inondable: le gouvernement Legault ajuste ses cartes
> Carte des zones inondées révisée: encore plusieurs incongruités, dit Fortin
> Carte des zones inondées révisée: Myriam Nadeau « satisfaite »

D’un bout à l’autre de la province, dont à Campbell’s Bay et Gatineau, plus de 5 600 personnes ont pris part aux assemblées publiques de consultation organisées le 4 juillet, affirme Québec, qui dit s’être inspiré des commentaires des citoyens pour la cartographie de la seconde version de la ZIS. Le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) affirme avoir reçu plus de 3200 courriels à ce sujet en l’espace d’à peine un mois.

Québec affirme avoir revu la délimitation du territoire inondé afin d’en améliorer la précision et que cette nouvelle mouture a été élaborée à partir de photos aériennes et de relevés sur le terrain, qui ont été jugés comme les « outils les plus précis » disponibles. De plus, certaines informations fournies par la Ville de Gatineau, la Communauté métropolitaine de Montréal et Hydro-Québec ont été utilisées pour accroître le niveau de fiabilité de la nouvelle carte.

Ci-dessous, la nouvelle carte de la ZIS. 

« Je suis consciente que le processus en cours peut préoccuper des municipalités et des citoyens. C’est entre autres pourquoi nous avons tenu des consultations publiques. Il était primordial pour notre gouvernement d’être à l’écoute de la population directement sur le terrain. Je tiens donc à remercier toutes celles et tous ceux qui étaient présents. Cela dit, nous avons une responsabilité en tant que gouvernement d’assurer la protection des citoyens. Ainsi, la ZIS est importante pour assurer collectivement et durablement la gestion des risques d’inondations », a indiqué la ministre Andrée Laforest.

L’entrée en vigueur du décret ministériel signifie que le gel des travaux de construction ou reconstruction qui avait été imposé pour les zones inondées aux printemps 2017 et 2019 prend fin. 

Le maire de Gatineau Maxime Pedneaud-Jobin a cette fois salué le décret ministériel. Il avait laissé savoir il y a une dizaine de jours qu’il y avait « des aberrations dans la carte actuelle » et que le gouvernement se devait de corriger le tir « parce que là ça n’a pas de bon sens, on est en train d’inquiéter des gens et de mettre en danger des projets ». « Je suis heureux que l’expertise de la Ville de Gatineau ait été reconnue dans ce dossier. Nos services municipaux ont ainsi pu envoyer nos cartes topographiques qui ont permis au gouvernement d’apporter les corrections nécessaires », a-t-il déclaré. 

Les citoyens gatinois qui le souhaitent sont invités à formuler leurs commentaires et questions à l’adresse courriel VerificationZIS@gatineau.ca.

Québec ne ferme pas la porte à d’autres modifications si nécessaire, car les municipalités auront jusqu’au 19 août pour soumettre au MAMH des demandes d’ajustements à la délimitation du territoire. Les citoyens doivent communiquer avec leur municipalité. 

Rappelons que le gouvernement prévoit élaborer d’ici décembre un plan d’action en matière d’aménagement du territoire relatif aux inondations.