Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Cannara Biotech a mis la main sur des installations de l’entreprise TGOD, d’une superficie d’un million de pieds carrés, à Valleyfield.
Cannara Biotech a mis la main sur des installations de l’entreprise TGOD, d’une superficie d’un million de pieds carrés, à Valleyfield.

Cannabis : Cannara acquiert une installation pour 32,7 M$

Jérôme Savary
Jérôme Savary
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Cannara Biotech voit grand au Québec. Déjà propriétaire à Farnham d’une usine de production de cannabis de 605 000 pieds carrés, l’entreprise met la main sur des installations de l’entreprise TGOD, d’une superficie d’un million de pieds carrés, à Salaberry-de-Valleyfield, pour un montant de 32,7 millions de dollars, a-t-elle annoncé jeudi.

«Cette annonce aujourd’hui confirme notre position en tant que l’un des principaux producteurs de cannabis et de ses produits dérivés de haute qualité au Canada», a déclaré Zohar Krivorot, président et chef de la direction de Cannara.

Voir grand, cela signifie produire dix fois plus. Des 12 à 15 tonnes de cannabis qui devraient être produites cette année à l’usine de Farnham, l’ajout de la nouvelle installation située à Valleyfield fait passer la capacité totale de production à 125 tonnes par an. Dans un horizon d’un an, l’objectif est de commencer par doubler la production.

«C’est excitant, reconnaît M. Krivorot à l’autre bout du fil. On espère pouvoir utiliser nos nouvelles installations d’ici trois mois, et commencer les premières floraisons des plants de cannabis en septembre. Avec le cannabis, il faut prendre le temps, sinon la qualité n’est pas là.»

45 nouveaux employés

Cannara s’apprête à embaucher 45 personnes «tout de suite» afin de lancer les opérations de son nouveau bébé. «Si tout va bien, nous aurons 125 personnes d’ici 12 à 18 mois [à Valleyfield].»

Zohar Krivorot, président et chef de la direction de Cannara

Du côté de Farnham, l’entreprise emploie actuellement 140 personnes. Quelques-uns de ces employés formeront ceux qui seront à Valleyfield. Les deux sites de l’entreprise seront consacrés à la culture des fleurs de cannabis. 

L'usine de Farnham serait la plus grande installation de culture de cannabis en intérieur au Québec, selon ses propriétaires.

Usine flambant neuve

L’usine de Salaberry-de-Valleyfield est «flambant neuve», se réjouit le président de Cannara.

L’occasion d’affaires semblait être trop belle pour la laisser passer. «C’est un bon achat pour Cannara», assure M. Krivorot, alors que le vendeur TGOD (The green Organic Dutchman Holdings) a investi selon lui 230 millions de dollars pour mettre sur pied l’usine qui est en fonction depuis un an. Comment avez-vous fait pour obtenir ce deal ? lui a demandé La Voix de l’Est. «On négocie bien», a-t-il répondu.

Un actionnaire précieux

Le fait que ce soit un «cash deal» — sans l’ intermédiaire d’un prêt bancaire — a aidé à obtenir un bon prix. 

La transaction de 32,7 millions de dollars, qui comprend un des dépôts de garantie de 5,7 millions de dollars — principalement envers Hydro-Québec —, a été rendue possible grâce à l’intervention de Derek Stern, un actionnaire de Cannara qui investit 25 millions de dollars dans la transaction, compensés par des actions de Cannara équivalant à cette somme, et acquises au coût de 0,18 $ l’action (sa valeur actuelle sur le marché de la Bourse de croissance TSX est de 0,16 $).

M. Stern est également vice-président de Groupe Olymbec, une entreprise spécialisée dans l'immobilier et fondée par son père. «Olymbec gère un portefeuille diversifié d’immeubles industriels, à bureaux, commerciaux et résidentiels», peut-on lire sur le site internet de l'entreprise. «Olymbec est maintenant l’un des plus grands propriétaires privés de propriétés industrielles dans l’est du Canada», est-il aussi indiqué. 

Rappelons que c'est également Olymbec qui s'était porté acquéreur en 2016 de l'usine Beaulieu Canada de Farnham, avant de la vendre à Cannara Biotech deux ans plus tard.

«Si on a un bon deal, on peut toujours trouver un moyen de trouver l’argent», assure le président de Cannara, qui souhaite continuer à croître au Québec. L’approvisionnement en eau et en électricité à un prix bon marché dans la Belle province pèse dans la balance.

La proximité des nouvelles installations avec l’usine principale de Farnham et l’objectif d’être un joueur majeur dans cette industrie ont également motivé cette transaction. «Notre but est de positionner Cannara comme étant le 5e ou 6e plus grand fournisseur de cannabis au Canada.»

Des fleurs de cannabis séchées

L’installation de Valleyfield, entièrement automatisée, est équipée de systèmes de climatisation contrôlée et de culture et comprend 24 zones de culture indépendantes d’une superficie totale de 600 000 p2, un centre de traitement du cannabis de 200 000 p2 et une serre sur le toit de 200 000 p2.

«On va commencer avec six chambres [chacun faisant 25 000 p2, NDLR], de dire M. Krivorot, ce qui va nous permettre de doubler notre capacité.»

De son côté, TGOD, qui possède une usine à Ancaster, en Ontario, continuera à produire des dérivés du cannabis et des fleurs de cannabis dans l’usine de Valleyfield, mais désormais à titre de locataire de Cannara, l’entreprise farnhamienne mettant à sa disposition 5% de la superficie (environ 50 000 p2).