Emmanuelle Cassan, pompière à Wotton, est la première femme à poser dans le calendrier de la Fondation des pompiers du Québec pour les grands brûlés.

Calendrier des pompiers : une pompière de Wotton écrit l’histoire

Emmanuelle Cassan, pompière à Wotton en Estrie, vient d’écrire l’histoire en devenant la première femme à poser dans le calendrier de la Fondation des pompiers du Québec pour les grands brûlés.

Le calendrier 2020 « Nos pompiers, nos héros » en est à sa dix-neuvième édition avec un concept revampé qui poursuit toujours le même objectif, amasser des fonds pour les grands brûlés du Québec.

«Les fameux pompiers sont encore présents pour les 12 mois de l’année, mais j’ai été approchée pour une section spéciale», explique la femme de 29 ans à La Tribune. 

«J’avais trouvé, en fouillant pour du contenu de prévention pour les enfants, que la Fondation des pompiers cherchait des sujets pour son calendrier. J’ai soumis ma candidature et j’ai été contactée. La séance de photo a eu lieu cet été à Boucherville.»  

Pour la toute première fois, une pompière est mise à l’honneur! «Dès l’ouverture du calendrier qui vient d’être mis en vente on découvre des femmes qui ont choisi ce métier traditionnellement masculin», indique l’organisme. 

On y décrit Emmanuelle Cassan, pompière volontaire depuis trois ans à Wotton, comme une femme dont l’attitude forte «perce la caméra» et qui «se plaît à merveille dans ce milieu rempli de défis et… d’altruisme».

«Si ça peut aider à la fondation à trouver des fonds pour soutenir les grands brûlés, je suis bien contente», dit-elle.

«Depuis deux jours, ça ne dérougit pas. J’ai des demandes d’entrevue d’un peu partout.»  

La fondation ajoute que la facture artistique de l’édition 2020 du calendrier a été renouvelée «tant pas la colorisation moderne que par le changement d’approche sur le sujet. Les pompiers chouchous du public sont toujours au centre de l’image, mais dans un concept plus axé sur le métier», note-t-on.


« Je le fais par passion, pour le sens du devoir. Pour être proactive. »
Emmanuelle Cassan

Emmanuelle Cassan, qui est à l’emploi de l’Hôtel-Dieu à Sherbrooke et exploite une petite école d’arts martiaux dans la vie de tous les jours, espère que son geste pourra inciter les jeunes femmes à devenir pompières. «On dirait qu’il y en a de plus en plus. À Wotton, nous sommes trois pompières», souligne-t-elle.

«Pour ma part, je le fais par passion, pour le sens du devoir. Pour être proactive. Quand l’alarme sonne, on ne se pose pas de question, on embarque et on y va.»

Du même souffle, elle ajoute que d’évoluer dans un monde d’hommes ne la gêne pas. «Quand ils me taquinent, j’embarque dans ce qu’ils disent et je les taquine aussi. Je pense que c’est la meilleure manière de réagir.»

Emmanuelle Cassan siège en plus au comité organisateur de la compétition provinciale des pompiers qui aura lieu à Asbestos en juin prochain.

Le calendrier est disponible dans les pharmacies Jean Coutu et dans plusieurs autres commerces du Québec. Il est également disponible en ligne au fondationdespompiers.ca au coût de 20 $.

Cette collecte de fonds a permis à la Fondation des pompiers du Québec pour les grands brûlés de recueillir, à ce jour, 1,35 millions $ qui ont été entièrement dédiés à sa mission d’aide aux grands brûlés du Québec.