Bertrand Godin gagne enfin au GP3R

Trois-Rivières — Bertrand Godin avait huit ans quand il a assisté, en direct à la télévision, à la domination de Gilles Villeneuve dans les rues de Trois-Rivières en Formule Atlantique. C’était en septembre 1976, il y a presque 42 ans.

Samedi après-midi, Godin a ajouté une victoire à un tableau de chasse déjà bien rempli, ralliant la ligne d’arrivée devant tout le monde, dans le cadre de la troisième et ultime épreuve des monoplaces de la Formule 1600. C’était sa première victoire au GP3R. Enfin!

«Ça ajoute un côté émotif. J’ai déjà gagné en Europe en Formule Ford, sur le circuit Gilles-Villeneuve à Montréal ainsi qu’à Cleveland. Ma dernière victoire remontait à 1997 en Formule Atlantique. J’ai une pensée pour Gilles, mon idole, parce que ça n’aurait pas été complet si je n’avais pas réussi à remporter au moins une course à Trois-Rivières», indiquait le pilote de 50 ans. «J’amène mon trophée à l’École nationale de police [du Québec], c’est certain!»

Godin n’avait pas joué de chance vendredi. Qualifié deuxième, la perte de sa roue arrière gauche en ouverture de compétition l’a relégué loin pour la deuxième course, samedi matin. Il a néanmoins réalisé le deuxième chrono de cette épreuve, ce qui l’a propulsé en première ligne pour l’ultime étape, samedi après-midi.

Il a doublé Guillaume Archambault à la sortie de la porte Duplessis et n’a plus été inquiété par la suite. Archambault a terminé deuxième, devant son coéquipier Didier Schraenen, qui l’a laissé passé à la toute fin de l’épreuve.

«Je ne suis pas un régulier du championnat contrairement à Guillaume», expliquait Schraenen, fort de trois podiums ce week-end, dont deux victoires lors des courses 1 et 2. «Ce n’est pas gênant de finir derrière un ancien pilote de Formule 3000. Bertrand n’a pas fait d’erreurs, il méritait cette victoire.»

Le jeune Archambault, détenteur de la bourse des Amis du Grand Prix 2018, était reconnaissant de la chance qu’il a eue de rouler avec des vétérans aguerris comme Godin et Schraenen.

«J’avais l’intention d’apprendre. Ma voiture manquait un peu de stabilité pour rattraper Bertrand, mais je suis heureux de mes trois podiums de la fin de semaine.»

Encore une fois cette année, le spectacle n’aura pas déçu les amateurs en Formule 1600. Ils sont plusieurs à espérer qu’il y ait davantage de séries de monoplaces au Grand Prix. La qualité des courses de ce week-end leur donne raison.