Battus avec une louche

Après les accusations contre une femme qui a donné un coup de patin à son conjoint, celles contre un homme qui a imbibé sa conjointe d’huile végétale et le dossier de l’individu qui a lancé une gaufre en direction de sa concubine, voilà qu’un autre est accusé d’avoir utilisé une louche à soupe pour s’en prendre à deux personnes dans sa résidence.

L’homme de 42 ans doit comparaître lundi au Palais de justice de Roberval pour répondre d’une accusation de voies de fait armées. L’accusation est sommaire et le prévenu s’expose à une peine maximale d’emprisonnement, s’il est reconnu coupable, de 18 mois de détention.

Selon l’acte d’accusation, le client de Me Jean-François Têtu aurait utilisé une louche à soupe pour s’en prendre à deux personnes.

Les faits reprochés à l’individu de Mashteuiatsh se seraient déroulés à Saint-Thomas-Didyme entre le 1er juin et le 30 septembre 2018.

En ce qui concerne Me Têtu, il s’agit de son deuxième dossier en pareille matière au cours des dernières semaines.

Il doit aussi représenter les intérêts d’un autre homme qui aurait lancé une gaufre en direction de sa conjointe.

Cet homme, qui est arrivé au Palais de justice de Chicoutimi accompagné de deux policiers et menotté aux poignets, est aussi accusé de voies de fait armées.