André Gauthier extradé vers les Émirats arabes unis

André Gauthier, ce Saguenéen d’origine détenu en Oman, serait en direction des Émirats arabes unis. La menace d’extradition de celui qui se définit comme un lanceur d’alerte aurait été mise à exécution au cours des dernières heures.

«Il est moins une», affirme le fils d’André Gauthier, Alexis Gauthier. 

Tôt mardi matin, il a reçu un appel de l’avocat de son père. «Il a été alerté par la police royale de l’Oman. Mon père a été embarqué en direction des Émirats arabes unis», affirme-t-il au cours d’un entretien téléphonique. 

Ce dernier affirme que son père a quitté Mascate en Oman en voiture en direction d’Al Aïn, aux Émirats arabes unis, vers 7h, heure du Québec, mardi matin. Un trajet d’environ 350 kilomètres. 

Il interpelle le premier ministre Justin Trudeau afin qu’il intervienne rapidement. 

«Les autorités du Canada n’étaient pas disponibles pour répondre ce matin. J’ai appelé la centrale de nuit et j’ai laissé un message. Mais je n’ai pas eu de nouvelles. Il est temps pour monsieur Trudeau d’agir rapidement, de faire preuve de leadership et d’être original. Les procédures légales sont étranges. Tout ça est hautement politique. C’est monsieur Trudeau qui peut faire quelque chose. Si Justin Trudeau ne peut rien faire, chaque Canadien doit s’inquiéter de son sort», affirme-t-il, assurant garder espoir. «Les choses peuvent encore aller dans la bonne direction. Les relations entre le Canada et les Émirats arabes unis et le Canada et l’Oman sont différentes. Il y a toute une ‘‘game’’ diplomatique.» 

Selon les informations transmises à Alexis Gauthier, le procureur général d’Oman aurait refusé de lire la lettre envoyée lundi par la famille d’André Gauthier, le député de Chicoutimi-Le Fjord Richard Martel et l’avocate Radha Stirling, qui demandait de ne pas permettre le transfert du détenu vers les Émirats arabes unis. 

Alexis Gauthier a pu parler à son père vers 2h, heure du Québec, dans la nuit de lundi à mardi, soit quelques heures avant qu’il ne soit emmené vers les Émirats arabes unis.  «Ça faisait une semaine et demie qu’il n’avait pas eu de contact avec l’extérieur puisqu’il est en isolement. Il m’a parlé de son état de santé. Il a beaucoup de problèmes. Ils ont encore arrêté de lui donner ses pilules pour la haute pression, souligne-t-il. Mais son moral est bon. Il a vu les documents médiatiques. L’appui de la population canadienne, particulièrement celle du Québec, lui donne un très gros ‘‘boost’’. Il est impressionné. » 

André Gauthier a également enregistré un message dont Le Quotidien a obtenu copie. «Ça fait trois ans et demi que j’attends, ça fait deux mois que je suis dans une place totalement isolée et puis que j’attends pour qu’on décide mon sort. C’est le temps d’agir et de mettre nos culottes et démontrer que y’a rien contre moi et qui va avoir rien à moins que, c’est ça mes doutes, que peut-être les gens peuvent manipuler les choses. Allez-y, mettez tous les efforts nécessaires, et pour tous les gens qui m’aident, je vous remercie beaucoup, je vous aime tous.»  

Rappelons que les problèmes d’André Gauthier ont débuté en 2013, alors qu’il a participé à la mise sur pied de l’entreprise Gold AE aux Émirats arabes unis. Il aurait découvert des irrégularités financières dans les activités de l’entreprise. Selon ses proches, d’anciens collaborateurs auraient rejeté la faute sur lui après qu’il ait dénoncé la situation. Il a été accusé d’une fraude de 30M$. Une fois relâché pendant les procédures d’appel, il se serait rendu à Oman afin de regagner le Canada. Il a été arrêté, puis incarcéré de nouveau.