Alcool au volant : sept interceptions «au hasard»

Sept automobilistes pensant être en mesure de prendre le volant de façon sécuritaire se sont fait prendre à conduire avec les facultés affaiblies en fin de semaine à Sherbrooke.

Les patrouilleurs du Service de police de Sherbrooke (SPS) et de la Sûreté du Québec ont procédé vendredi à une opération-alcool au volant.  Les policiers ont érigé un barrage routier près du carrefour giratoire situé à l’embranchement de la route 112 et l’autoroute 610 vers 22h.

À lire aussi: La saison des barrages routiers est commencée

Pendant cette opération qui a duré une heure et 20 minutes, les policiers ont intercepté 318 véhicules. On ne signale aucune arrestation, mentionne Isabelle Gendron, porte-parole du SPS.

Les policiers de Sherbrooke ont aussi tenu un barrage sur la rue Galt Ouest au cours de la fin de semaine. Encore là, aucun conducteur n’a été pris au volant avec les facultés affaiblies, alors que la saison des partys de Noël bat son plein.

C’est toutefois à l’occasion d’interception «au hasard» qu’on a arrêté des automobilistes ayant trop bu pour prendre le volant, ajoute-t-elle. «C’est quand même beaucoup sept arrestations en quatre jours», dit-elle.

«D’autres opérations concertées s’effectueront tout aux cours de la période des Fêtes. Cette campagne vise à rappeler aux citoyens que prendre le volant après avoir consommé de la drogue ou de l’alcool n’est pas une option.»

1200 raccompagnements

Pendant ce temps, du côté de l’Opération Nez rouge a véritablement pris son envol en cette fin de semaine chargée. Depuis le 30 novembre, pas moins de 611 bénévoles se sont présentés dans les cinq centrales de Sherbrooke et les environs, ce qui porte le nombre total des raccompagnements à 1200, en excluant la nuit du dimanche 9 décembre, explique Stéphanie Hoarau, coordonnatrice de l’Opération Nez rouge Sherbrooke.

«La centrale de Sherbrooke a réalisé 814 raccompagnements grâce au travail de 100 équipes sur les routes, note-t-elle. La mobilisation bénévole dans le Val-Saint-François a elle, été plus difficile, forçant la centrale de Windsor à fermer ses portes les deux samedis soirs, n’étant pas en mesure de former des équipes.»

«Les autres centrales situées à Magog, à Coaticook et à East-Angus ont travaillé conjointement avec la centrale de Sherbrooke afin d’offrir le meilleur service possible sur l’ensemble du secteur, y compris dans le Val-St-François.»

Les bénévoles sont attendus en grand nombre dans les prochains jours, car la fin de semaine la plus occupée s’en vient, ajoute la coordonnatrice.

La communauté que l’Opération Nez rouge repose sur un service bénévole. L’inscription se fait en ligne sur le site www.operationnezrouge.com, et il est aussi possible de se présenter directement en centrale le soir désiré du bénévolat pour s’inscrire.