Rose Pruneau

Agressé et volé en sortant d’un taxi: cinq suspects comparaissent

Cinq individus devront répondre d’une sauvage agression d’un homme de Sherbrooke dans l’objectif de lui voler son argent et sa drogue.

Trois hommes et deux femmes de 19 à 27 ans ont été amenés lundi, menottes aux poings, au palais de justice de Sherbrooke. C’est l’ex-conjointe du jeune homme qui s’est fait voler, Rose Pruneau, qui l’aurait identifié.

À LIRE AUSSI: Agressé et volé en sortant d’un taxi

Cette dernière, de même que Carol-Ann Homan, Wesley Aucaucou, Raphaël Nadeau et Maksin Hayrutdinov ont été accusés de vol qualifié, de complot pour vol qualifié et d’introduction par effraction, lundi, devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec.

Aucaucou et Nadeau sont aussi accusés de port de déguisement.

Celui qui allait devenir la victime dans cette affaire est débarqué d’un taxi sur la rue Chauveau à Sherbrooke vers 1 h 30 dans la nuit de vendredi à samedi

Il a été interpellé par un premier suspect qui lui a demandé une cigarette jetant les bases à ce guet-apens pour le voler.

Deux autres individus sont sortis d’un véhicule pour se joindre au premier suspect pour frapper la victime.

Ils lui ont volé ses chaussures, ses clés, son sac, son portefeuille de même que son téléphone intelligent.

Carol-Ann Homan

Les trois suspects ont pris la fuite dans un véhicule où se trouvaient deux femmes laissant derrière eux la victime qui a subi des blessures.

Munis des clés de la victime, les cinq individus se sont rendus au logement de ce dernier.

Ils s’y sont introduits pour y voler divers objets dont des stupéfiants et de l’argent de là les accusations d’introduction par effraction.

La situation aurait dégénéré à l’intérieur du logement de la victime. Wesley Aucaucou aurait fait des menaces à Rose Pruneau et se serait livré à des voies de fait en utilisant un couteau et lui aurait infligé des lésions corporelles. 

 Wesley Aucaucou

Des accusations en ce sens sont portées contre Wesley Aucaucou.

Étant donné que les suspects se trouvaient en possession du cellulaire de la victime, les enquêteurs du Service de police de Sherbrooke ont utilisé la triangulation de l’appareil volé pour les localiser.

Ils ont été détenus toute la fin de semaine.

La procureure aux poursuites criminelles Me Marilène Laviolette s’est opposé à la remise en liberté des cinq accusés après leur comparution devant le tribunal.

Raphaël Nadeau