Renée Toupin était de retour au palais de justice de Trois-Rivières mercredi matin.

Accusée d’avoir harcelé le chanteur Kevin Parent: Renée Toupin est citée à procès

Trois-Rivières — Renée Toupin, cette femme accusée d’avoir harcelé le chanteur Kevin Parent, a finalement renoncé à la tenue d’une enquête préliminaire.

Son avocat, Me Bertrand Jacob, a en effet annoncé, mercredi matin, qu’à la suite de la divulgation de la preuve, il renonçait à la tenue d’une enquête préliminaire. Du même coup, le juge Jacques Trudel a cité Renée Toupin à subir son procès sur les accusations telles que portées contre elle.

Cette femme est accusée de l’avoir harcelé à plusieurs reprises entre 2015 et 2017. Les événements seraient survenus le 24 juin 2015 à Val-Bélair, le 31 juillet 2016 à Carleton, le 10 février 2017 à Shawinigan et le 14 juillet 2017 à Joliette. Elle aurait profité de la tenue des spectacles de Kevin Parent dans ces villes pour le harceler et s’en approcher de trop près.

Au départ, Me Jacob avait contesté le renvoi à procès et réclamé la tenue d’une enquête préliminaire visant à déterminer si la preuve était suffisante. Les audiences devaient se dérouler mercredi et durer une demi-journée. Le cas échéant, le chanteur aurait été appelé à témoigner puisqu’il est le plaignant dans cette affaire. Or, il semble que les éléments de preuve remis à la défense ont modifié les plans.

La procureure de la Couronne, Me Catherine Lacoursière, a pour sa part précisé qu’il faudrait prévoir deux jours de procès. Pour présenter sa preuve, elle entend faire témoigner quatre personnes dont la présumée victime, ce qui nécessitera des démarches en vue de connaître ses disponibilités. Des discussions devront également avoir lieu entre les avocats. Bien que Mme Toupin souhaite que son procès se tienne dans les plus brefs délais, la cause a été reportée au 9 juillet. À ce moment, des dates de procès pourraient être fixées.

La suspecte n’en est pas à ses premiers démêlés judiciaires pour des gestes semblables. Cette groupie, dont le prénom de son idole est tatoué dans le cou, aurait commencé à le pourchasser en 2004. Elle s’était introduite par effraction dans la résidence personnelle de Kevin Parent au milieu de la nuit pendant qu’il dormait pour lui faire des déclarations d’amour. En 2007, elle avait de nouveau récidivé. Ce dernier avait réussi à la chasser après qu’elle lui eut promis de quitter la région. Or elle avait malgré tout tenté d’entrer en contact avec lui à deux reprises dans les jours suivants à la Marina de Carleton-sur-Mer. Kevin Parent avait finalement porté plainte à la Sûreté du Québec qui avait arrêté la suspecte à Trois-Rivières. Elle avait par la suite été envoyée en examen psychiatrique. À la lumière du rapport, un tribunal l’avait déclaré non criminellement responsable. Son cas avait alors été soumis au Tribunal administratif du Québec.

Au fil des ans, elle a continué à le harceler en assistant à presque tous ses spectacles aux quatre coins du Québec. Elle s’est présentée aux gens comme étant sa conjointe et elle lui a envoyé une rose noire.

En 2014, le tribunal avait ordonné à la femme de se tenir loin du chanteur en vertu d’un engagement pendant une année.