Les procédures s’étirent contre Marc Gordyn accusé notamment de s’être évadé du Centre de détention de Sherbrooke à l’été 2019.

Accusé d'évasion, Marc Gordyn étire les procédures

Les procédures s’étirent contre Marc Gordyn accusé notamment de s’être évadé du Centre de détention de Sherbrooke à l’été 2019.

L’individu était alors incarcéré de façon provisoire pour avoir volontairement intercepté des communications privées, d’avoir installé des micros et divers dispositifs de même que pour avoir fait une introduction par effraction lorsqu’il a tenté de fuir la prison.

À LIRE AUSSI: Une récompense pour retrouver Gordyn

Toutes ces accusations pèsent encore contre Marc Gordyn.

Évalué en psychiatrie légale après sa tentative d’évasion, Marc Gordyn avait été déclaré apte à faire face au processus judiciaire.

À la fin de la dernière semaine, son avocate Me Julie Beauchemin a demandé à être relevé de ses fonctions étant donné le bris du lien de confiance.

Lors du retour du dossier au palais de justice de Sherbrooke, le tribunal avait reproché la divulgation de preuve tardive dans cette affaire.

Le dossier de Marc Gordyn a été reporté au 3 février prochain en Cour supérieure pour une requête concernant les conditions de détention dont l’accusé se plaint.

Aucune date n’a encore été fixée pour le procès de Gordyn qui pourrait durer plusieurs semaines étant donné qu’il conteste tous les faits et ne consent à aucune admission.

Accusé dans l’affaire d’évasion avec Marc Gordyn, Steven Lefebvre a été condamné à deux ans de prison en août 2019.

En compagnie de Marc Gordyn, Steven Lefebvre avait fracassé la vitre de sa cellule de la prison Talbot.

Si Gordyn avait été intercepté entre deux clôtures, Lefebvre a réussi à franchir les trois hauts obstacles barbelés pour se rendre jusque dans le boisé situé près de la piste cyclable derrière la prison.

Une corde confectionnée avec des draps avait été utilisée pour franchir la première clôture.

C’est après avoir intercepté Gordyn dans la zone sécurisée entre deux clôtures que les autorités carcérales ont constaté l’absence de Lefebvre dans sa cellule.

En janvier 2015, Gordyn avait été condamné à cinq ans et demi de prison. Les policiers avaient saisi 519 plants de cannabis à sa résidence de la route 255 à Bury.

C’est Me Gabrielle Cloutier qui représente le ministère public dans cette affaire.