Marc-André Bélisle est décédé après être tombé du haut d’un silo à grain de la Coop Covilac, vendredi après-midi.

Accident mortel dans un silo à Baie-du-Febvre: les collègues bouleversés

BAIE-DU-FEBVRE — Le choc était soudain et violent au sein de la Coop Covilac de Baie-du-Febvre, après le décès de Marc-André Bélisle, survenu vendredi après-midi alors qu’il effectuait des travaux de maintenance dans un silo à grain.

M. Bélisle, âgé de 41 ans, comptait une dizaine d’années de service au sein de la coopérative agricole. Il agissait comme contremaître dans le département de la distribution de grain depuis 2014.

«C’est très dur pour l’équipe, déplore Pascal Larivière, directeur général adjoint de la Coop Covilac. C’était quelqu’un de très apprécié par ses collègues, l’équipe est bouleversée, surtout les gens qui travaillaient dans le même département que lui. On est 70 employés ici, et les gens se connaissent tous un peu.»

M. Bélisle organisait régulièrement des balades à moto avec ses collègues. Il faisait également partie des organisateurs de la promenade annuelle de moto ouverte aux membres de la Coop.

Le décès de Marc-André Bélisle laisse également dans le deuil sa conjointe et leurs trois enfants, avec qui il résidait à Saint-Zéphirin-de-Courval.

Marc-André Bélisle

Opérations suspendues pour la fin de semaine

Après le drame de vendredi, la direction de la Coop Covilac a décidé de fermer temporairement les opérations de chargement de grain pour la fin de semaine, même si ce département est fortement sollicité à cette période de l’année.

«On va voir lundi comment on va repartir ça, et surtout, comment l’équipe va être», a indiqué M. Larivière.

La coopérative a fait appel aux services d’un intervenant social pour rencontrer les employés qui en exprimaient le besoin, vendredi soir.

«Il va revenir lundi pour être disponible pour l’ensemble des employés», a ajouté M. Larivière.

La CNESST enquête

Dès vendredi, des enquêteurs de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) se sont rendus sur les lieux du drame, afin d’en déterminer les causes. Bien que l’enquête soit loin d’être terminée, M. Larivière s’explique mal comment une telle tragédie a pu survenir.

«À ma connaissance, c’est la première fois qu’un événement aussi grave se produit, a-t-il soutenu. On a un dossier de santé et sécurité au travail qu’on peut qualifier de très bon.»

Les enquêteurs de la CNESST seront de retour la semaine prochaine pour poursuivre leur travail. Ils ont été assistés vendredi par un enquêteur et un technicien en identité judiciaire de la Sûreté du Québec, qui devaient vérifier si des éléments criminels étaient en cause, ce qui ne semble pas être le cas jusqu’à présent.

Rappelons que Marc-André Bélisle a été retrouvé vendredi, vers 15h30, enseveli sous le grain d’un des silos de la Coop Covilac. Il a été transporté à l’hôpital, mais son décès a été confirmé quelques heures plus tard.