Justice et faits divers

Piégé par des élèves, un homme de St-Félicien est accusé de leurre d’enfants

Un travail scolaire a mené à l’arrestation d’un homme de Saint-Félicien qui devrait maintenant faire face à des accusations de leurre d’enfants. Des jeunes ont piégé l’individu de 68 ans qui comparaîtra mercredi au Palais de justice de Roberval.

Des jeunes de niveau secondaire de Saguenay ont décidé de se créer un faux compte et de tenter de piéger un pédophile via le Web dans le cadre d’un projet scolaire. Un homme a mordu et une rencontre a même été planifiée. 

«L’école n’était évidemment pas au courant de la teneur du projet des jeunes. Quand le professeur s’en est aperçu, l’école a immédiatement contacté les policiers», raconte Bernard Moreau, porte-parole du Service de police de Saguenay.  

La SPS a mené une enquête en collaboration avec la Sûreté du Québec, ce qui a permis l’arrestation de l’individu mercredi matin. 

Celui-ci devrait faire face à des accusations de leurre d’enfants de moins de 18 ans et incitation à des contacts sexuels. 

Actualités

Granby offre un «cadeau d'hôtesse» à Sherbrooke

La Ville de Granby a offert un «cadeau d’hôtesse» à Sherbrooke, la ville centre de la région administrative de l’Estrie dont elle est convaincue de joindre les rangs en 2019. Des employés municipaux granbyens ont érigé et décoré mardi soir un imposant sapin de Noël au parc Jacques-Cartier.

« C’est pour faire sourire les gens de Sherbrooke et aussi dire aux gens de Granby que l’administration (municipale) sait où elle s’en va. Et elle veut le faire de la bonne façon », a fait valoir le maire de Granby, Pascal Bonin.

Selon lui, c’est toutefois un hasard si ce geste est posé moins de 24 heures après que le député de Granby, ministre responsable de l’Estrie et ministre des Transports, François Bonnardel, eut affirmé à La Tribune que la Haute-Yamaska joindra la région de l’Estrie en 2019.

« Granby est prête. La MRC (de la Haute-Yamaska) a donné son aval. Les préfets de l’Estrie sont prêts à nous accueillir. Il reste à franchir les dédales administratifs », a relevé François Bonnardel.

À lire aussi: Granby joindra l’Estrie avec ou sans Brome-Missisquoi

Pascal Bonin affirme que l’installation du sapin avait été évoquée par les deux administrations municipales au cours des dernières semaines, question d’avoir le feu vert pour procéder sans embûches à la livraison du conifère de 17 pieds.

Granby souhaite de cette façon manifester son originalité. « Comme Sherbrooke est la ville centre de l’Estrie et qu’on s’en va là, je pense qu’on a tout avantage à arriver de façon polie. Et c’est aussi un peu notre marque de commerce, sous mon administration, de faire des choses qui sortent de l’ordinaire. Ça donne le pouls à Sherbrooke qu’on est audacieux », lance le maire Bonin.

Actualités

Urgences sur le réseau routier: Bonnardel a exigé une « ligne rouge »

SHERBROOKE — L’une des premières actions de François Bonnardel comme ministre des Transports du Québec a été de se doter d’une « ligne rouge » afin d’être informé de toute urgence sur le réseau routier.

Le ministre souhaite marquer le pas et être à l’affût de ce qui s’y passe comme événements majeurs.

Pas question d’apprendre en deuxième un bouchon comme celui sur l’autoroute 13 où 300 conducteurs sont demeurés prisonniers de leur véhicule en pleine tempête en mars 2017 ou l’effondrement d’un viaduc comme celui de la Concorde à Laval en 2006.

« J’ai un deuxième téléphone qui est toujours allumé la nuit comme red line. C’est moi qui l’ai demandé dès mon arrivée en poste. Je veux être informé des conditions météorologiques et routières de partout au Québec. Je veux savoir tout ce qui se passe sur le réseau », affirme le ministre des Transports du Québec en entrevue à La Tribune. « Je ne souhaite pas d’urgence, mais s’il y en a une, je veux être joint. Et, ça n’a pas sonné encore. »

François Bonnardel est bien conscient du taux de roulement élevé au poste de ministre des Transports du Québec, mais il souhaite maintenant une stabilité. « Je souhaite être là pour tout le mandat. »

Actualités

Le cannabis médical fait son entrée à la Polyclinique 55

BÉCANCOUR — «J’étais habitué à travailler le vent de face, mais là, c’est vraiment en train de changer.» Daniel Blackburn cache mal son enthousiasme relativement à son dernier projet. Avec deux associés, il va ouvrir une clinique de consultants en cannabis médical baptisé VertMédic. Et pas n’importe où. À la Polyclinique 55, à Bécancour, où plusieurs intervenants de la santé ont pignon sur rue.

Pour M. Blackburn, rien de plus normal que d’offrir ce service à un endroit associé à la santé. «Comme c’est une démarche qui se veut médicale, de s’installer dans une polyclinique, c’est cohérent.» C’est une façon aussi pour eux de se démarquer et de se dissocier des préjugés parfois associés au cannabis médical.

Denis Gratton

«C’est quoi, Montfort ?»

CHRONIQUE / J’avais oublié cette histoire. C’est la députée indépendante de Glengarry-Prescott-Russell, Amanda Simard, qui me l’a rappelée la semaine dernière, lorsque nous nous sommes rencontrés dans le cadre de la « grande entrevue du samedi ».

Mme Simard me racontait comment le gouvernement conservateur de Doug Ford et son parti semblent complètement « déconnectés » de la communauté franco-ontarienne et de la réalité des francophones en province.

Actualités

Cinq diplômés d'exception

C’est une remise de diplômes toute spéciale qui a eu lieu lundi après-midi dans les bureaux de la députée de Brome-Missisquoi Isabelle Charest. En effet, ce n’est pas tous les jours que des étudiants reçoivent leur diplôme d’études secondaires (DES) des mains de la ministre déléguée à l’Éducation, encore moins après avoir surmonté leur décrochage scolaire pendant leur séjour au centre de traitement des dépendances L’Envolée.

Lundi, Jeff, Normand, Sammy, Donovan et Stéphane ont gradué. Âgés de la jeune vingtaine à la mi-cinquantaine, les membres du quintette n’étaient pas peu fiers de cet accomplissement, que plusieurs d’entre eux ont repoussé durant des années avant de finalement s’atteler à la tâche.

Justice et faits divers

Des bonbons pour une fellation

Même si les événements à caractère sexuel remontent à plus de 30 ans et que Claude Desbiens était éligible à un emprisonnement en société, le juge Rosaire Larouche, de la Cour du Québec, l’a tout de même condamné à six mois de prison ferme.

Le Baieriverain de 79 ans a reçu sa sentence au cours des derniers jours, au Palais de justice de Chicoutimi. Me Marianne Girard, de la Couronne, avait réclamé une peine de neuf mois, alors que Me Olivier Théorêt, en défense, prônait davantage une sentence de 12 mois à purger en société.

Justice et faits divers

Des excréments envoyés par la poste

TROIS-RIVIÈRES — Une femme de 63 ans a bénéficié d’une mesure judiciaire qui l’obligera à garder la paix pendant un an pour avoir envoyé des matières fécales à une employée du gouvernement.

Les événements qui lui sont reprochés sont survenus en août dernier en Mauricie. Cette dame avait un différend avec une employée du Curateur public en lien avec une personne qu’elle hébergeait. La situation a de toute évidence dégénéré puisque par frustration et colère, cette femme a fait parvenir à l’employée une petite quantité d’excréments qu’elle avait pris soin de prélever. Le colis avait été envoyé via le service de Postes Canada en août dernier.

fait divers

Alcool au volant: une femme arrêtée avec le triple de la limite permise

Une conductrice éméchée a attiré l’attention, lundi, alors qu’elle circulait dans les rues de Richmond. Selon la Sûreté du Québec (SQ), la femme était en état d’ébriété avancé.

L’intervention policière a eu lieu en fin d’avant-midi, lorsque les policiers de la SQ ont procédé à l’arrestation de cette femme de 50 ans.

À LIRE AUSSI : Alcool au volant : sept interceptions «au hasard»

«Cette dernière a été localisée à la suite d’informations transmises du public, alors qu’elle circulait à Richmond», mentionne Aurélie Guindon, agente porte-parole de la SQ en Estrie.

«Lors de l’interception, les policiers ont constaté qu’elle était en état d’ébriété avancé. Elle a d’ailleurs échoué l’alcootest avec un taux supérieur au triple de la limite permise.»

La femme devra se présenter en cour ultérieurement en lien avec cette intervention policière, ajoute Mme Guindon. Son véhicule a été saisi 30 jours et son permis a été suspendu 90 jours en attendant la suite des procédures judiciaires.

Son arrestation survient alors que l’ensemble des services de police du Québec, en collaboration avec la Société de l’assurance automobile du Québec, intensifient leurs interventions ciblant la capacité de conduite affaiblie par l’alcool ou la drogue, jusqu’au 3 janvier, dans le cadre d’une opération nationale concertée de prévention.

La capacité de conduite affaiblie demeure l’une des causes principales des collisions mortelles au Québec. Au cours des dernières années, les collisions dues à l’alcool ont causé en moyenne 110 décès annuellement, souligne Aurélie Guindon.

Arts

Marie Mai animera le gala Célébration 2019 à Gatineau

Marie Mai animera le 30e gala Célébration – qui aura lieu dimanche 13 janvier à 20 h 30, au Théâtre du Casino du Lac-Leamy à Gatineau, d’où il sera télédiffusé en direct à l’antenne de TVA.

La chaîne a dévoilé mardi des précisions concernant cette édition anniversaire du Gala présenté par Loto-Québec.

La chanteuse Marie Mai animera un « spectacle grandiose de 90 minutes » qui mettra en vedette Alex Nevsky, Klô Pelgag, Brigitte Boisjoli et des artistes du Cirque du Soleil. Joël Legendre en assurera la mise en scène de ce spectacle au cours duquel on verra aussi défiler Alexandre DaCosta, Luc De Larochellière, Andréanne A. Malette et le quatuor Qw4rtz.

La direction musicale sera assurée par David Lalèche, directeur musical de La Voix et conjoint de Marie-Mai.

L’animateur Yves Corbeil s’occupera du volet tirage et loterie au fil de la soirée. Une personne deviendra millionnaire à l’issue de la soirée. Les autres participants se partageront des lots allant de 10 000 $ à 100 000 $.

Six albums

Marie-Mai a à son palmarès six albums, dont cinq certifications platine, et a reçu dix trophées Félix au cours de sa carrière. 

À l’automne dernier, elle a été invitée à Toronto pour enregistrer l’émission The Launch, à laquelle elle participe à titre de juge officielle. 

Cette télésérie animée par Scott Borchetta sera diffusée à l’hiver 2019 sur les ondes de CTV, et à l’antenne de Vrak, dans une version sous-titrée en français.