Justice et faits divers

Jean-Louis Savard demeure incarcéré

Le pédophile Jean-Louis Savard demeurera incarcéré encore un bout de temps. Les commissaires de la Commission des libérations conditionnelles du Canada ont rejeté, vendredi, sa demande pour une liberté provisoire.

Le dossier a été entendu en matinée, et la décision rendue dans les heures suivantes.

Actualités

Une directrice d'école prend sa retraite pour mieux s’entraîner

Après une dizaine d’années à la tête de l’école primaire Boisjoli, Nicole Clermont quitte pour la retraite. Même si son départ la rend émotive, la femme de 56 ans carbure à l’idée de se dévouer entièrement à son sport, afin de pouvoir s’envoler pour Tokyo en 2020.

« C’est très difficile émotivement de tourner la page, mais je vais pouvoir mettre toute mon énergie dans ma passion », explique Mme Clermont, l’athlète de paracyclisme qui achève une carrière de plus de 20 ans dans la direction d’écoles.

Lire aussi: Les valeurs de Félix Deslauriers-Hallée en héritage

Paralympiques: une directrice d'école inspirante

actualité

Lotto Max : la pharmacie reçoit son chèque

Un montant de 600 000 $, c’est ce qu’a encaissé le détaillant ayant vendu le billet gagnant du gros lot de 60 000 000 $ au Lotto Max.

L’ambiance était à la fête,  jeudi après-midi, à la Pharmacie Jean Coutu du boulevard Saint-Joseph, à Drummondville. C’est à cet endroit qu’avait été acheté le billet gagnant du gros lot de 60 000 000 $ au tirage du 8 juin.

Lire aussi: Un des millionnaires du Lotto Max s’offre… une paire de bas

Il devient millionnaire quelques jours avant ses 79 ans

Le chèque de 600 000 $ remis au détaillant équivaut à 1 % du gain.  Cette commission représente le plus gros montant jamais remis à un détaillant par Loto-Québec, indique la société d’État dans un communiqué de presse.

La remise s’est faite en présence de Stéphanie Benoit, propriétaire de la pharmacie, Sébastien Rousseau, directeur des opérations – ventes à Loto-Québec, et Daniel Benoit, propriétaire de la pharmacie.

Rappelons que ce tirage, l'un des lots les plus importants de l'histoire de Loto-Québec, a fait quinze nouveaux millionnaires.  Jeudi dernier, les gagnants ont été réunis au Centrexpo Cogeco de Drummondville pour recevoir leur chèque.

Le lot, partagé en dix parts, a été réclamé par des gens seuls, des couples et même une famille de quatre personnes, qui s'étaient tous déplacés pour célébrer la nouvelle et rencontrer les médias.

Un seul gagnant qui ne s'était pas manifesté encore a donné signe de vie à Loto-Québec jeudi midi. Toutefois, en raison des vérifications qui restaient à faire pour s'assurer qu'il était bel et bien détenteur du dernier billet gagnant, ce nouveau millionnaire n'a pu prendre part au point de presse organisé par la société d'État.

Justice et faits divers

Mort d'un fuyard de 28 ans, le SPVG sous enquête

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) est à Gatineau après la mort d’un homme de 28 ans survenue dans la nuit de mercredi à jeudi.

Une intervention du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) serait à l’origine du décès. Vers 1h20, les policiers ont reçu un appel pour signaler la présence d’un présumé voleur dans le stationnement du Casino du Lac-Leamy.

Grâce à la description reçue de l’individu, un agent qui s’est présenté sur les lieux a pu identifier un homme qui marchait seul et qui correspondait au témoignage reçu au téléphone. Le policier a interpellé le suspect qui a pris la fuite à pied.

Alors que l’agent du SPVG courait derrière lui, l’individu a été happé par une voiture sur le boulevard Montclair, près de l’intersection avec le Rapibus. L’homme de 28 ans a été transporté à l’hôpital où il a succombé à ses blessures.

Un total de dix enquêteurs du BEI sont à Gatineau pour vérifier si cette version des faits correspond à la réalité et, surtout, si l’agent du SPVG n’aurait pas commis une faute professionnelle qui a provoqué la collision entre un véhicule et le fuyard.

La Sûreté du Québec a été contactée par le BEI pour agir à titre de corps de police de soutien dans cette enquête. Un technicien en identité judiciaire et un autre en reconstitution de collision seront notamment envoyés sur les lieux.

Les deux voies en direction ouest du boulevard Montclair sont fermées. La circulation dans cette direction est redirigée vers l’une des voies en direction est.

Actualités

La péquiste Vigneault rend hommage à... la libérale Vallières

Fait inusité, la candidate du Parti québécois dans Richmond, Véronique Vigneault, a mis la partisanerie de côté, mardi, pour louanger « le travail exceptionnel » effectué par la députée… libérale sortante Karine Vallières, à qui elle espère succéder au lendemain des prochaines élections.

Mme Vigneault, qui se décrit comme une « candidate atypique », a profité d’une conférence de presse à laquelle participait le chef péquiste Jean-François Lisée pour rendre hommage à Mme Vallières qui représente Richmond à l’Assemblée nationale depuis 2012. Cette dernière a décidé de ne pas se représenter en vue du scrutin du 1er octobre.

Lire aussi: Le PQ veut ramener les conférences régionales des élus

Soulagement au PQ: Nicolas Marceau sera de la prochaine campagne électorale

Promotion de la souveraineté: François Gendron blâme le PQ pour son inaction

Estrie et régions

Une ferme en bordure du Memphrémagog à vendre pour 18,8 M$

L’une des dernières fermes existant en bordure du lac Memphrémagog est en vente. Ses propriétaires, des membres de la famille Matossian, souhaite obtenir 18,8 millions $ pour leur exploitation située sur le territoire d’Austin, non loin de Magog.

La propriété en question se trouve en bordure du chemin Nicholas-Austin et possède une superficie de près de 110 hectares. Entre autres, la portion de rive que comprend le terrain est longue d’environ 1160 mètres.

 Lire aussi: Une propriété vendue 9,2 M$ sur les rives du Memphrémagog

Actualités

Richard Martel déjà au travail

Les célébrations de la victoire auront été de courte durée pour Richard Martel, le nouveau député conservateur de Chicoutimi-Le Fjord, puisque dès mardi matin, il s’est mis au travail afin de préparer son entrée en fonction.

« Le lendemain de l’élection, on réalise qu’on est bien fier de représenter la circonscription de Chicoutimi-Le Fjord », ont été ses premiers mots en entrevue.

La matinée a été consacrée à accorder des entrevues aux médias locaux et nationaux après avoir reçu lundi soir les félicitations du premier ministre du Québec, Philippe Couillard. « J’ai reçu d’autres téléphones et ce matin j’ai appelé les maires du Bas-Saguenay », commente le nouveau député.

Dans l’après-midi, M. Martel s’est rendu à Ottawa où il rencontrera mercredi ses nouveaux collègues du caucus conservateur et les fonctionnaires fédéraux afin de recevoir les instructions d’usage sur le fonctionnement des institutions parlementaires. C’est à ce moment qu’il saura quand il sera assermenté comme député. « J’entends me mettre au travail rapidement pour préparer mon bureau et embaucher les gens qui travailleront avec moi. On n’a pas de temps à perdre et j’entends être en service rapidement », mentionne-t-il.

M. Martel précise qu’il compte être un député disponible à la fois pour les médias et les citoyens qui sentiront le besoin d’être accompagnés, un point qu’il désire mettre au clair dès le début.

Même si le travail ne fait que commencer du côté d’Ottawa et qu’il veut être présent aux côtés de son chef Andrew Scheer lorsqu’il présentera son bilan de session parlementaire, M. Martel sait que la prochaine élection de 2019 arrivera à grands pas. C’est pourquoi il ne prévoit pas de grandes vacances estivales.

Actualités

Cannabis médical : coup d’envoi du projet de 200 M$ à Weedon

La première pelletée de terre du projet de construction de serres de cannabis médicinal à Weedon a été réalisée, mardi, en présence du président du conseil d’administration de MYM Nutraceuticals, Erick Factor, de son chef de direction, Rob Gietl, et du maire de la municipalité, Richard Tanguay. Dans un premier temps, deux bâtiments seront construits dont une serre modèle qui servira à appuyer la demande de certification auprès de Santé Canada, processus d’obtention de la licence qui est en cours. Ces travaux seront achevés d’ici la fin novembre 2018.

«Je suis heureux qu’enfin nous commencions la phase de concrétisation du projet. Depuis l’annonce de ce projet par MYM Nutraceuticals, j’ai rencontré souvent des gens sceptiques qui trouvaient ce projet d’investissement de 200 M$ dans la municipalité trop beau pour être vrai. Aujourd’hui, les sceptiques sont confondus et les travaux sont bel et bien amorcés», a lancé d’entrée de jeu le maire de Weedon.

Lire aussi: Les Weedonnais curieux mais favorables

 Cannabis médicinal : MYM promet une «révolution économique»

Le projet prévoit la création de 400 emplois directs. Dans un contexte de grande rareté de la main-d’œuvre, le maire avoue que la création de ces nouveaux emplois peut susciter des inquiétudes chez les entreprises de la région dont la croissance est déjà freinée par le manque de travailleurs disponibles. «On est conscient du problème et déjà, avec les organismes du milieu, je pense au CLD, à la SADC, à Emploi-Québec et aux commissions scolaires, on travaille de concert pour trouver des moyens pour rendre notre territoire plus attractif et s’assurer que personne n’aura d’impact négatif», a souligné M. Tanguay.

Fabian Garcia, directeur du Projet Weedon, a précisé que la municipalité comptait 2800 habitants, que le salaire annuel moyen de ces derniers était de 16 000$ et que le taux de chômage était un peu plus élevé que celui observé pour la province. «Nous tenterons d’aller chercher des gens qui ne sont pas actuellement sur le marché du travail. Et faire appel à de la main-d’œuvre immigrante est une option sur la table», a-t-il mentionné.

À ce jour, 3M$ ont été investis dans le Projet de Weedon, notamment 660 000$ pour l’achat du terrain de 329 acres où les 1,15 million de pieds carrés de serres de cannabis devraient être construits d’ici 2020 et 550 000$ pour l’achat plus tôt cette année de deux bâtiments qui hébergent les bureaux de l’entreprise à Weedon.

Pour sa part, Rob Gietl, a mentionné que l’entreprise construit actuellement trois installations de production de grande envergure au Canada et en Australie et rappeler que  les deux gouvernements, tant ceux du Québec que du Canada, retireront d’importants revenus fiscaux aux cours des années à venir.

Rappelons que MYM Nutraceuticals est une entreprise de Vancouver et qui se spécialise dans la production et la vente de cannabis médical sous différentes marques de commerce. L’entreprise est présente sur le Canadian Securities Exchange. Le titre MYM se transigeait à 1,64$ en date du 19 juin 2018 avec une valeur maximale 4,75$ au 20 décembre 2017 et une valeur minimale de 0,24$ au cours des 52 dernières semaines.

Un porte-parole gênant écarté du projet

Alors que les entreprises de production légale de cannabis médicinal déploient des efforts considérables pour ne pas être associées au crime organisé, La Presse + révélait en mars dernier le lourd passé du porte-parole, consultant et actionnaire de MYM Nutraceuticals, Antonio Bramante. Ce dernier, qui représentait l’entreprise dans de nombreux rassemblements visant à faire connaître le projet dans la région,  a plaidé coupable en 1993 à des accusations d’avoir mis en circulation de la monnaie contrefaite et d’avoir eu en sa possession une carte de crédit volée ou falsifiée, qui lui ont valu quatre peines de prison totalisant plus de 60 jours. En 1995 et 1996, il a aussi plaidé coupable à des accusations d’introduction par effraction et complot, ainsi qu’à des accusations de voies de fait, de menaces de mort et de non-respect de conditions, qui lui ont aussi valu des peines d’emprisonnement.

Ironiquement, M. Bramante avait la responsabilité chez MYM d’accumuler «toute la paperasse, dont tous les documents de vérification d’antécédents pour les personnes responsables qui gèrent l’entreprise», toujours selon La Presse.

À ce sujet, Daniel Nadeau, nouveau porte-parole de l’entreprise, s’est contenté de dire que M. Bramante n’était plus lié au projet et que les 18% d’actions qu’il détenait, via une entreprise à numéro, avaient été rachetées en date du 15 mai dernier.

Justice et faits divers

Un homme trouvé sans vie à Milan : la thèse du meurtre confirmée

Un homme de 72 ans de Milan a été victime d’un meurtre au début du mois de juin.

À la suite du retour du rapport préliminaire d’autopsie et d’autres analyses, le coroner affecté au dossier a confirmé que Héliodore Dulac avait été victime d’un homicide.

Le septuagénaire a été retrouvé sans vie dans sa résidence du chemin Yard à Milan dans la MRC du Granit le 3 juin dernier. Le décès était considéré au départ comme une mort suspecte. Des analyses plus poussées ont permis de confirmer la thèse du meurtre.

« Nous ne pouvons pas donner des détails sur les circonstances entourant cet homicide. La seule chose que nous pouvons dire demeure que l’homme a été retrouvé sans vie dans sa résidence », explique la porte-parole de la Sûreté du Québec en Estrie, la sergente Aurélie Guindon.

Toute information concernant cet homicide peut être transmise à la centrale d’informations criminelle de la SQ au 1 800 659-4264 ou à Échec au crime au 1-800-711-1800.