Un des projets de restauration financés par le fédéral consiste à réparer le pont-levis à l’entrée du bassin Louise, au coût de 6 millions $. Des travaux seront réalisés sur les moteurs et les engrenages de l’infrastructure.

Le fédéral investit 15,5 M$ dans les infrastructures du Port de Québec

Le gouvernement fédéral injecte 15,5 millions $ pour trois projets de restauration des installations existantes du port de Québec, soit la moitié de la facture totale de 31 millions $.

Le ministre des Transports, Marc Garneau, était à Québec samedi après-midi pour procéder à cette annonce, aux côtés de son collègue ministre Jean-Yves Duclos, du député Joël Lightbound et du président de l’Administration portuaire de Québec (APQ), Mario Girard.

L’enveloppe consentie pour ces travaux provient du Fonds national des corridors commerciaux, pour lequel l’appel de projets avait été lancé en juillet 2017. La facture de plus de 30 millions $ pour les trois projets sera partagée 50/50 entre l'APQ et le gouvernement fédéral. 

Mario Girard a qualifié l'annonce d'historique. «C'est le plus important chantier de réfection de nos infrastructures existantes depuis la mise en place des administrations portuaires en 1999», a-t-il claironné.

Le ministre des Transports, Marc Garneau, était à Québec samedi après-midi pour annoncer l'investissement du fédéral.

La majorité des sommes (16 millions $), a indiqué M. Girard, seront dépensées pour une «mise à niveau» au secteur de l’Anse au Foulon. «Les infrastructures de ce secteur datent d’il y a 100 ans», a précisé le pdg du Port. À terme, l’objectif est «d’accroître l’efficience des infrastructures de transports existantes, tant ferroviaire que routière». Les systèmes électriques et d'aqueducs seront aussi rénovés. 

Le second projet consiste à réparer le pont-levis à l’entrée du bassin Louise, au coût de 6 millions $. Des travaux seront réalisés sur les moteurs et les engrenages de l’infrastructure. Le fédéral espère «redonner un minimum de 30 ans de vie utile» à l’installation qui n'est plus en service depuis deux ans, jugée non sécuritaire. 

Le troisième projet touche les quais de l’Anse au Foulon et de Beauport, lesquels seront restaurés afin de «pallier l’état de dégradation». On estime que 300 emplois à temps plein seront créés pendant ces travaux.

M. Girard a expliqué que ces travaux permettront au port et les entreprises qui y font affaires de demeurer concurrentiels sur le marché des exportations.