La Ville de Québec était prête à faire face à une tempête d'une vingtaine de centimètres, vendredi matin.

Le déneigement rondement mené à Québec

À Québec, les opérations de déneigement se sont déroulées rondement ce matin, assure le porte-parole de la ville, Jacques Perron.
«Dès la chute des premiers flocons au cours de la nuit, nous avions des équipes renforcées de déneigement sur le terrain, explique M. Perron. Nous étions prêts à faire face à une tempête d'une vingtaine de centimètres.»Lors d'une récente grosse bordée de neige, le 27 janvier, la Ville avait été prise par surprise et plusieurs avaient dénoncé les défaillances majeures dans les opérations de déneigement, dont le chef de l'opposition à l'hôtel de ville, Paul Shoiry. Plusieurs côtes donnant accès à la haute-ville avaient dû être fermées en raison de leur dangerosité.
Le maire Régis Labeaume était aussi déçu des efforts de déneigement et avait promis que le processus décisionnel serait centralisé, afin qu'une telle situation chaotique ne se reproduise plus.
«Au niveau de la structure et de la gouvernance, ça ne marche pas à mon goût pantoute. Y a trop de monde qui intervient là-dedans», avait-il déclaré quelques heures après qu'une dizaine de centimètres de neige aient paralysé le centre-ville de la capitale.
La loi en vigueur à la suite des défusions municipales prévoit que la gestion des opérations de déneigement doit être effectuée dans les arrondissements.
«On va se sacrer de la loi et on va centraliser les décisions», avait alors annoncé le maire. Les décisions vont dorénavant venir «d'en haut».