Le Soleil
Le rapport du commissaire à l'éthique, Mario Dion, rendu public mercredi, offre par exemple plus de détails sur l'implication d'anciens juges de la Cour suprême - et pourquoi le cabinet du premier ministre n'a pas fait confiance au jugement de Jody Wilson-Raybould, en insistant pour que la procureure générale obtienne un deuxième avis dans l'affaire SNC-Lavalin.
Le rapport du commissaire à l'éthique, Mario Dion, rendu public mercredi, offre par exemple plus de détails sur l'implication d'anciens juges de la Cour suprême - et pourquoi le cabinet du premier ministre n'a pas fait confiance au jugement de Jody Wilson-Raybould, en insistant pour que la procureure générale obtienne un deuxième avis dans l'affaire SNC-Lavalin.

Le commissaire Dion dévoile des détails inédits sur l'affaire SNC-Lavalin

Joan Bryden
La Presse Canadienne
OTTAWA — Le commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique a réussi dans son enquête à mettre au jour de nouveaux détails peu connus dans l'affaire SNC-Lavalin.