Le Centre Jean-Marie-Roy aurait nécessité des investissements de 25 millions $ pour le rénover.

Le Centre Jean-Marie-Roy sera démoli

Le conseil municipal de Saint-Augustin-de-Desmaures a annoncé mardi qu’il avait l’intention de démolir le Centre Jean-Marie-Roy, qui aurait nécessité des investissements de 25 millions $ pour le rénover.

«Nous avons eu plusieurs discussions au sujet des infrastructures de loisirs dans l’est de la Ville et on ne peut simplement pas le garder et le rénover», a expliqué le maire Sylvain Juneau lors de la séance régulière du conseil. 

«Avec les 19 millions $ déjà investis là-dedans, les dépenses et les intérêts, dans 20 ans le Centre Jean-Marie-Roy aurait coûté 64 millions $. Ce n’est pas viable dans l’esprit qu’on avait de s’attaquer à la dette», a-t-il poursuivi.

Bâtiment neuf

Le conseil a toutefois l’intention d’ériger à la place du Centre Jean-Marie-Roy un nouveau bâtiment au coût de 7 millions $, pour lequel il fera une demande de subvention de 50 % au gouvernement provincial. Il faut toutefois ajouter les coûts de démolition, évalués à 2 millions $, à cette somme.

Le bâtiment neuf, qui pourrait être érigé à l’été 2019, inclurait un gymnase double, une palestre, des locaux dévolus aux activités culturelles et communautaires, un parc et un second terrain sportif extérieur qui s’ajoutera à celui existant. 

Exit la salle de spectacle et le point de service de la bibliothèque qui étaient aussi situés dans le Centre Jean-Marie-Roy puisque le nouveau bâtiment occupera le tiers de la superficie de l’ancien et fera deux étages plutôt que trois. 

«La Ville de Saint-Augustin ne sera pas propriétaire d’une salle de spectacle. Ce n’est pas dans notre mandat», a commenté le maire, indiquant que la bibliothèque serait toutefois relocalisée.

«L’important, ce n’est pas le bâtiment, mais que les services demeurent offerts dans le secteur», a poursuivi le maire. Celui-ci a comparé au Stade olympique de Montréal le bâtiment acquis en 2009 par l’administration de l’ex-maire Marcel Corriveau.

«Au point de vue économique et de la gestion des fonds publics, ça n’a pas de bon sens. C’est un gouffre. Montréal a décidé de le conserver, ils font ce qu’ils veulent. Ici, ce soir, le gouffre prend fin», a résumé le maire.

Le conseil a aussi rejeté l’idée de vendre le terrain à un promoteur immobilier. «Il y a déjà beaucoup d’édifices à condos dans ce secteur», a commenté M. Juneau.

«Gâchis»

Le maire n’a pas hésité à qualifier de «fiasco» et de «gâchis» la saga du Centre Jean-Marie-Roy. «On va mettre à la poubelle beaucoup de sous», a-t-il concédé. 

La conseillère Annie Godbout a pour sa part indiqué qu’elle n’était au départ pas favorable à la démolition, mais qu’elle avait constaté qu’il n’existait pas d’autre solution. «C’est une bien belle bâtisse, mais elle est beaucoup trop grande pour nos besoins.»

Dessiné par l’architecte Jean-Marie Roy, le Centre est situé sur le campus Notre-Dame-de-Foy, dans l’ancien collège Saint-Augustin. Il avait été acquis par la Ville pour environ 3 millions $ mais, depuis, il a subi de nombreuses rénovations qui ont nécessité des déboursés de 16 millions $. 

La Régie du bâtiment a cependant exigé que d’autres travaux soient réalisés, notamment au niveau du toit, qui coule, et de l’enveloppe extérieure du Centre, pour garder le bâtiment ouvert.

Une séance d’information sur la démolition et le projet de bâtiment neuf aura lieu lundi, suivie d’une séance extraordinaire du conseil où un avis de motion sera présenté. Le règlement final sera adopté lors de la séance suivante.