Le Canada versera 400 millions $ en aide humanitaire pour lutter contre la COVID-19.
Le Canada versera 400 millions $ en aide humanitaire pour lutter contre la COVID-19.

Le Canada versera 400 M $ en aide internationale pour lutter contre la COVID-19

Mike Blanchfield
La Presse Canadienne
OTTAWA — Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé que le Canada versera 400 millions $ supplémentaires en dépenses de développement et d'aide humanitaire pour lutter contre la COVID-19. 

M. Trudeau a indiqué que cette somme serait partagée entre des partenaires de confiance qui combattent la COVID-19 dans le monde. Le premier ministre a pris cet engagement lors d'une vidéoconférence aux Nations unies, mardi, qu'il a coorganisée avec le secrétaire général Antonio Guterres et le premier ministre jamaïcain Andrew Holness.

C'était la deuxième fois depuis le printemps qu'ils organisaient une réunion sur le financement de l'aide internationale à l'ère de la COVID-19 et au-delà. MM. Trudeau, Guterres et Holness ont tenu leur première réunion commune des Nations unies à la fin du mois de mai, moins de trois semaines avant que le Canada échoue à remporter un siège temporaire au Conseil de sécurité.

Le Canada avait posé sa candidature en misant sur une plateforme centrée sur sa promesse d'aider à reconstruire le monde post-pandémique. La Norvège et l'Irlande lui ont toutefois été préférées pour deux sièges non permanents au conseil, à compter de l'année prochaine.

M. Trudeau avait déclaré, après la défaite au Conseil de sécurité, que le Canada resterait actif sur la scène mondiale pour tenter de reconstruire l'économie durement frappée par la pandémie.

«Le Canada croit qu'une réponse forte et coordonnée à travers le monde et entre les secteurs est essentielle. Cette pandémie a fourni une occasion pour une réinitialisation», a déclaré M. Trudeau, mardi. «C'est notre chance d'accélérer nos efforts prépandémiques pour réinventer des systèmes économiques qui répondent réellement aux défis mondiaux tels que l'extrême pauvreté, les inégalités et le changement climatique.»

M. Trudeau a dit que le Canada investirait davantage dans les années à venir et qu'il continuerait de plaider en faveur d'un allègement de la dette des pays en développement confrontés à des difficultés économiques encore plus grandes en raison de la pandémie. Il a ajouté que le Canada ferait tout son possible pour que les voix de ces pays soient entendues dans des forums plus vastes tels que ceux du G7, du G20 et de la Banque mondiale.

M. Guterres a salué la demande de M. Trudeau pour l'allègement de la dette, ajoutant qu'il défendrait cette idée au sein du G20. Il a ajouté que l'initiative permettrait de dégager jusqu'à 12 milliards $ d'aide aux pays participants.