Imaginez le père Noël, en vacances le 25 décembre, qui déploie «son nouveau traîneau autonome […] autour du monde et lance des drones résistants au feu pour livrer les cadeaux»!

Le Canada prédit le futur du père Noël

Le père Noël forcé de déménager au pôle Sud; le père Noël fait fortune avec Bitcoin et prend congé à Noël; le père Noël utilise l’intelligence artificielle pour dresser sa liste des enfants sages… Ces titres accrocheurs, évidemment fictifs, sont apparus le 19 décembre sur le site Internet de l’organisme fédéral Horizons de politiques Canada. Canular? Site piraté? Pas du tout. Les futuristes du gouvernement canadien ont voulu intéresser la population à leurs activités quelque peu arides.

Les courts énoncés ont été diffusés dans la section «signaux faibles» du portail d’Horizons de politiques Canada (HPC). Ces signaux sont décrits comme d’«éventuels changements qui pourraient perturber et transformer nos systèmes actuels [au Canada]». Ils servent à conscientiser, mais ne font pas l’objet d’analyses approfondies comme les publications de fond produites par l’organisation.

Si utiliser Noël avait pour but d’attirer l’attention, HPC peut dire mission accomplie. Des reportages ont notamment été concoctés par le Daily Mail et Fox News le 25 décembre. Capitalisant sur le côté ludique de la chose, un article était même illustré par un père Noël faisant du ski nautique… 

Mais le travail d’HPC au quotidien n’est pas aussi léger. HPC est en quelque sorte un groupe de réflexion interministériel imbriqué dans la fonction publique fédérale. Formé de spécialistes des milieux scientifiques, économiques, sociaux, de la santé et autres, son rôle est de «produire le savoir […] nécessaire à la compréhension des défis stratégiques complexes du Canada». En un peu plus simple, ces connaissances servent à aider les fonctionnaires à voir venir les défis et saisir les occasions «en matière de politiques au Canada».

Le père Noël s’est donc invité dans un milieu plutôt sérieux. 

«En utilisant le père Noël et le thème des vacances, nous avons créé une série plus légère visant à encourager les gens à lire les signaux faibles liés à l’innovation et son impact potentiel sur la société», a expliqué un représentant d’HPC dans un échange de courriels. «Le lecteur a été placé dans un scénario imaginaire, mais pour considérer des conséquences très réelles.»

Dans le cas de son déménagement vers le pôle Sud, le père Noël est présenté comme un «réfugié climatique». Le tout est formulé sur un ton pince-sans-rire. «Merci à l’augmentation des températures globales, à la fonte rapide des glaces arctiques et aux opérations humaines croissantes dans le Nord, le père Noël a signé un accord avec la communauté internationale pour déplacer son village», est-il raconté dans le signal faible. 

Histoire fictive, réflexion réelle

Contrairement aux signaux faibles réguliers, cette histoire est fictive et aucune source n’est mentionnée. Sauf que la courte analyse qui suit est bien celle des futuristes et représente une réelle réflexion. «Cet accord devrait faciliter le déploiement d’un système mondial de visas de réfugiés des changements climatiques qui, dans un avenir proche, pourrait aider à relocaliser plus facilement les individus et les entreprises confrontés aux impacts du changement climatique.» 

La série de Noël raconte des cas totalement farfelus. Chaque fois, les futuristes insèrent cependant des éléments qui ne semblent pas si inimaginables. Comme ce père Noël qui, riche d’un compte Bitcoin valant 2 millions $, amène mère Noël et ses lutins dans le Sud le 25 décembre. Il déploie donc «son nouveau traîneau autonome […] autour du monde et lance des drones résistants au feu pour livrer les cadeaux». Dont un drone qui «reproduit le bruit des pas sur le toit et projette un hologramme de lui si des enfants se réveillent».

Les voitures autonomes, les drones, les cryptomonnaies «sont des conséquences de l’innovation», a répété HPC dans ses courriels au Soleil. L’équipe travaille à anticiper les applications de ces technologies et la création des prochaines qui verront le jour. «Dans l’un de nos scénarios de Noël par exemple, nous avons parlé de l’effet sur les tarifs d’assurance du père Noël pour le traîneau autoguidé. Le but d’un tel signal faible est de lancer une conversation sur les véhicules autonomes, l’effet sur les tarifs d’assurance et l’industrie, et les changements nécessaires pour adapter les différentes règles et règlements en ce qui concerne cette perturbation.»

Si la série de Noël met l’accent sur la technologie, le développement durable ou l’environnement, HPC travaille également des projets sur la gouvernance. Pour une question d’heure de tombée, Le Soleil a toutefois coupé court à ses lectures sur «l’Éthique dans l’application des sciences du comportement aux politiques» ou sur «l’introspection de l’approche comportementale».

***

QUELQUES DÉFINITIONS

Futuriste : Qui cherche à imaginer l’avenir de l’humanité.

Futurisme : Attitude qui consiste à suivre l’évolution, à se tourner vers l’avenir.

***

HORIZONS DE POLITIQUES CANADA

› Organisation de prospective stratégique au sein de la fonction publique du Canada dont le mandat consiste à anticiper les nouveaux défis et les nouvelles possibilités en matière de politiques.

› Explore les perspectives d’avenir du Canada pour les 10 à 15 prochaines années dans les domaines de la gouvernance, de la durabilité, de l’infrastructure et de l’économie numérique.

› Porte son nom depuis 2011, ses ancêtres étant le Secrétariat de la recherche sur les politiques (1996) et du Projet de recherche sur les politiques (2000).

› Relève du comité directeur des sous-ministres.

› Possède une équipe de 15 futuristes, dont un futuriste en chef.