Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le maire Gilles Lehouillier se réjouit de la hausse marquée de la valeur des permis de construction pour une seconde année consécutive.
Le maire Gilles Lehouillier se réjouit de la hausse marquée de la valeur des permis de construction pour une seconde année consécutive.

Le budget de Lévis dopé par les investissements

Jean-François Néron
Jean-François Néron
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
La Ville de Lévis a présenté un budget 2021 sous le signe de la croissance, notamment grâce à des investissements records enregistrés en 2020 dans la construction malgré la pandémie.

Le maire Gilles Lehouillier se réjouit de la hausse marquée de la valeur des permis de construction pour une seconde année consécutive. En 2020, elle atteint la somme record de 545 millions $ après 11 mois, en combinant les secteurs résidentiel, commercial, institutionnel et agricole. En 2019, elle était de 443 millions $, et de 398 million $ l’année précédente. En 2020, il s’est construit 1816 unités d’habitation.

Les perspectives pour 2021 sont encore meilleures alors que  «les projets de développement sur la table permettent d’anticiper des revenus supplémentaires s’élevant à 5,7 millions $, soit 500 000 $ de plus qu’au budget 2020», estime le maire. 

Il y voit par ailleurs une tendance forte et constante. Cette croissance a un fort effet sur la richesse foncière uniformisée en hausse de 42,7 % depuis 2012. Elle atteint maintenant 19,4 milliards $. 

M. Lehouillier se félicite de la gestion de son administration pendant la pandémie qui a permis de générer des économies de 10,8 millions $. La COVID a toute même entraîné des coûts supplémentaires de 5,9 millions $. Du même souffle, il remercie l’aide gouvernementale de 12,5 millions $ versée à Lévis pour l’aider à traverser la crise en 2020 et 2021. De cette somme, 5,9 millions $ ont déjà été utilisés, le reste servira de réserve l’an prochain.

Gel de taxes

Comme promis, les citoyens et les commerçants ont droit à un gel de taxes. Il peut y avoir quelques variations par secteur, attribuables aux anciennes villes, sans plus. Le budget de la Ville est de 315,7 millions $, en hausse de 10,8 millions (3,5 %).

L’administration Lehouillier annonce maintenant un plan de gestion de la dette sur dix ans pour s’ajuster à la «croissance exceptionnelle» de Lévis. «Ce plan vise à atteindre l’objectif fixé de stabiliser la dette à compter de 2027. En 2021, le service de la dette s’élèvera à 63,1 M$, soit 48,6 M$ en capital et 14,5 M$ en intérêt. La variation de 2,1 M$, comparativement à l’an dernier, est composée de l’augmentation de 3,6 M$ en remboursement en capital et d’une baisse de 1,5 M$ des frais d’intérêt. Précisons que la dette totale consolidée de la Ville se chiffrait à 487 M$ au 31 décembre 2019 sur un actif de 1,2 milliard$», a précisé Marcel Rodrigue, trésorier de la Ville. Le ratio d’endettement de Lévis se situe à 20 %. La Ville compte aussi dégager des paiements comptants le plus possible comme elle l’avait annoncé plus tôt lors de la présentation de son plan triennal d’immobilisations.