Le BEI enquête après la mort d’un homme lors d’une intervention policière à Caplan

CAPLAN - Le Bureau des enquêtes indépendantes intervient afin d’éclaircir les circonstances entourant un événement survenu à Caplan, en Gaspésie, dans l’après-midi et la soirée de mardi, événement à l’issue duquel un homme de 47 ans est mort lors d’une intervention policière de la Sûreté du Québec.

Dans la séquence d’événements, les policiers ont reçu un appel à 15 h 10 concernant un homme tenant apparemment des propos suicidaires. La Sûreté du Québec (SQ) s’est rendue au domicile de l’homme et a érigé un périmètre de sécurité. La police a localisé l’homme à l’intérieur et les agents ont tenté de négocier avec lui. Il est sorti à l’extérieur quelques fois et il était muni d’une arme à feu en quelques occasions, tout en tenant des propos menaçants pour les policiers.

À une occasion, il aurait tiré un coup de feu à l’extérieur. Les policiers ont déclenché une opération « filet » vers 19h, mais vers 19 h 04, l’homme aurait retourné son arme contre lui. Dans le jargon policier, une opération filet consiste en une intervention auprès d’une personne barricadée constituant un danger pour elle-même ou pour les autres. Une telle opération implique beaucoup de policiers devant assurer la sécurité du voisinage en encerclant les lieux pour confiner l’individu dans sa zone et tenter d’obtenir sa reddition volontaire.

L’enquête du BEI vise notamment à déterminer si les informations préliminaires sont exactes. Huit enquêteurs ont été dépêchés à Caplan et ils ont amorcé leur travail mercredi à 8 h. C’est le Service de police de la Ville de Québec qui fournit le soutien technique aux enquêteurs du BEI dans cette affaire. Le BEI demande l’appui de témoins afin d’éclaircir cet incident. Ces gens peuvent communiquer au www.bei.gouv.qc.ca. Aucune autre information n’est disponible actuellement.