Pendant leurs 19 semaines de grève, qui se sont terminées au début de 2017, les juristes de l’État demandaient entre autres un mécanisme indépendant d’évaluation de leur rémunération, qui, souligne le Barreau, existe déjà pour les procureurs de la Couronne.

Le Barreau appuie les avocats et notaires

Les avocats et notaires du gouvernement du Québec reçoivent l’appui du Barreau du Québec dans leur requête pour un mécanisme indépendant pour évaluer leur rémunération.

Afin d’éviter un nouveau conflit de travail entre l’État et ses juristes, le Barreau offre son soutien à LANEQ (qui représente les avocats et notaires de l’État), qui demande un tiers «neutre et objectif» qui évaluerait les demandes des deux parties et formulerait ensuite des recommandations. 

Pendant leurs 19 semaines de grève, qui se sont terminées au début de 2017, les juristes de l’État demandaient entre autres un tel mécanisme d’évaluation de leur rémunération, qui, souligne le Barreau, existe déjà pour les procureurs de la Couronne. 

«Le Barreau reconnaît le rôle fondamental des juristes de l’État qui agissent notamment dans la bonne marche des activités législatives et comme conseillers juridiques et plaideurs au service de l’État», a déclaré le bâtonnier du Québec, Paul-Matthieu Grondin, dans un communiqué. 

LANEQ a par ailleurs rencontré, au début du mois, le député de la CAQ Simon Jolin-Barrette, pour faire valoir ses positions en vue des élections prévues à l’automne. M. Jolin-Barrette, qui est aussi avocat, «a réitéré la position prise par le caucus de son parti selon laquelle la CAQ aurait octroyé aux avocats et notaires de l’État québécois un régime de détermination de leur rémunération similaire aux procureurs aux poursuites criminelles et pénales», a réagi l’association dans un communiqué.