L'autoroute 20 passera de deux à trois voies sur un tronçon de 4 kilomètres en direction est entre Charny et Saint-Jean-Chrysostome. Les travaux devraient se terminer en 2019.

L'autoroute 20 élargie sur 4 km à Lévis

Le gouvernement libéral entamera cette année des travaux qui sont sur la table à dessin depuis 2012, en faisant passer l'autoroute 20 de deux à trois voies entre Charny et Saint-Jean-Chrysostome.
Après le pont Pierre-Laporte, l'autoroute 20 est déjà à trois voies sur 500 mètres. Cette fois, des travaux qui s'échelonneront jusqu'en 2019 élargiront un tronçon de quatre kilomètres en direction est, de Charny jusqu'après la sortie 318 et la rivière Etchemin. 
Dominique Vien, ministre responsable de la région Chaudière-Appalaches, était très heureuse de faire cette annonce jeudi, en spécifiant que le projet avait été mis «sur la glace» par le gouvernement du Parti Québécois en 2013. 
L'élargissement de l'autoroute 20 fait partie des dix travaux prioritaires pour assurer une meilleure fluidité de la circulation établis par le maire de Lévis Gilles Lehouillier. Présent lors de l'annonce, il a soutenu qu'il s'agissait d'un «bon signal» du gouvernement, qui commençait à «livrer la marchandise». 
La ministre Vien n'a pas exclu la possibilité d'élargir d'autres tronçons de l'autoroute 20, comme près de l'échangeur de la route du Président-Kennedy. Le ministère des Transports attend toutefois une étude d'opportunité, qui devrait être prête ce printemps, pour statuer sur la question. Une nouvelle sortie d'autoroute à la hauteur de la rue Saint-Omer est aussi à l'étude. 
En tout, la ministre a annoncé jeudi un budget global de 288 millions $ de travaux à livrer au cours des trois prochaines années, ce qui est un peu moins que les 300 millions $ prévus l'an dernier. Environ 85 % de l'argent investi va à l'entretien des routes actuelles, tandis que 15 % sont alloués à leur développement.
Projets d'envergure
C'est à Lévis que se concentrent les plus gros projets. Outre l'élargissement de l'autoroute 20, la réfection complète de l'échangeur de la route Lagueux, à Saint-Étienne-de-Lauzon, est au menu. Il passera de deux à quatre voies d'ici 2021. 
Le nouveau lien de Saint-Rédempteur était toutefois absent de l'annonce, car des négociations sont encore en cours avec le gouvernement fédéral. Le maire Lehouillier est confiant que le dossier puisse se régler ce printemps.
Troisième lien : de l'argent au prochain budget?
Annoncé par le ministre des Transports Laurent Lessard il y a quelques semaines, le bureau de projet sur un troisième lien routier entre Québec et Lévis n'a pas encore les moyens d'avancer. Le maire de Lévis s'attend à ce qu'un montant d'argent soit prévu au prochain budget du gouvernement provincial pour le mettre en marche. «Actuellement, on n'a pas de plan, on sait pas où on s'en va [...] On souhaiterait que le gouvernement se compromette davantage en faveur du troisième lien», commente M. Lehouillier. Ne pouvant vendre la mèche du prochain budget, la ministre Dominique Vien a, quant à elle, appelé à la patience. «La précipitation est bien mauvaise conseillère. Il faut faire bien attention. Quand on joue dans la gestion de projets d'aussi grande importance que ça, il faut y aller prudemment et c'est ce que nous faisons», a-t-elle lancé.