La semaine dernière, l'Assemblée nationale avait fermé ses portes aux visiteurs, sans toutefois interrompre les travaux parlementaires.

L'Assemblée nationale s'apprête à suspendre ses travaux jusqu'au 21 avril

L’Assemblée nationale suspendra ses travaux jusqu’au 21 avril en raison de la pandémie de COVID-19, ont confirmé des sources à La Presse canadienne.

Une motion d’ajournement des travaux devrait être déposée mardi, comme ce fut le cas à la Chambre des communes, vendredi dernier.

«Ce qu’on souhaite, c’est adopter les crédits budgétaires nécessaires (...) rapidement et ensuite de fermer l’Assemblée nationale», a déclaré le premier ministre François Legault, lundi, lors de son point de presse quotidien.

La semaine dernière, l’Assemblée nationale avait fermé ses portes aux visiteurs, sans toutefois interrompre les travaux parlementaires.

Mais la situation a évolué et «les circonstances actuelles justifient pleinement cet ajournement», a souligné le premier ministre dans un communiqué. «Il est important pour tous les députés de concentrer leurs efforts à aider les collectivités dans leurs comtés.»

On s’attend à ce qu’un petit nombre de députés se présentent en Chambre mardi, dès 9h, pour adopter les crédits budgétaires suffisants pour faire fonctionner l’appareil gouvernemental.

Pouvoirs aux superinfirmières

Le gouvernement souhaite en outre adopter à toute vapeur quatre projets de loi qui sont somme toute consensuels, notamment celui accordant plus de pouvoirs aux superinfirmières.

Le leader parlementaire du gouvernement, Simon Jolin-Barrette, a affirmé lundi sur les réseaux sociaux tenir des «discussions positives» avec les leaders parlementaires des oppositions quant à l’organisation des travaux parlementaires à l’Assemblée.

Ils les a remerciés pour leur collaboration, qualifiée également d’»exemplaire» par le premier ministre.

«C’est dans un esprit d’unité et en mettant la santé publique au-dessus toute autre préoccupation que je participe depuis ce matin à ces discussions au nom de Québec solidaire», a répondu sur Twitter Gabriel Nadeau-Dubois.

«Nous convenons ensemble de procédures d’exception pour une situation exceptionnelle», a ensuite gazouillé le leader parlementaire du Parti québécois (PQ), Martin Ouellet.

Deux députés en isolement

Le PQ a indiqué que son porte-parole en matière d’agriculture, le député de Bonaventure, Sylvain Roy, s’était placé en isolement.

«Par souci de prévention, je fais un confinement volontaire, car comme vous le savez, il y un peu plus d’un an, j’ai eu des traitements médicaux liés à un cancer. J’ai actuellement certains symptômes qui s’apparentent à la grippe et qui m’obligent à être prudent», a écrit M. Roy.

Il emboîte ainsi le pas au député caquiste de Vachon, Ian Lafrenière, qui vendredi dernier s’est placé en isolement volontaire à la suite d’un voyage aux États-Unis.

«À la suite d’un court séjour aux États-Unis, je me place en quarantaine volontaire jusqu’au 23 mars. Je m’isole par respect pour mes collègues et mes concitoyens, et ce, même sans aucun symptôme», a-t-il indiqué sur les réseaux sociaux.

Évitez les bureaux de comté, demande l’Assemblée

Par ailleurs, l’Assemblée nationale a publié un communiqué lundi, dans lequel elle demande aux citoyens d’éviter de se rendre dans les bureaux de circonscription «dans le contexte du coronavirus».

«Les moyens tels que le téléphone ou le courriel sont privilégiés pour toute personne qui souhaite entrer en communication avec son député. Cette demande a pour but de réduire les déplacements de la population et ce, conformément aux recommandations émises par les autorités publiques.»