Le drapeau arc-en-ciel flotte a été hissé mardi soir sur l'une des tours de l'Assemblée nationale du Québec.

L'Assemblée nationale coiffée du drapeau arc-en-ciel

Le drapeau arc-en-ciel flotte depuis mardi soir sur l'une des tours de l'Assemblée nationale du Québec. Il y restera hissé en guise de soutien à la communauté gaie pendant toute la durée des Jeux olympiques de Sotchi.
Les députés du Parlement québécois ont entériné à l'unanimité une motion de Québec solidaire proposant d'affirmer de cette manière «la solidarité du Québec envers la communauté lesbienne, gaie, bisexuelle, transgenre et transsexuelle, d'ici et d'ailleurs». 
Les Jeux de Sotchi «se tiennent dans un pays réellement homophobe», a fait valoir la cochef de Québec solidaire, Françoise David. Il faut «que les personnes homosexuelles, lesbiennes, gaies, transgenres et les autres, qui vivent tellement d'ostracisme en Russie, qui sont arrêtées, parfois torturées, sachent qu'elles ne sont pas seules», a-t-elle dit. 
Pour Manon Massé, candidate de Québec solidaire dans la circonscription de Sainte-Marie-Saint-Jacques, à Montréal, ce geste symbolique est important non seulement «pour envoyer un message à l'extérieur du Québec, mais aussi pour envoyer un message à l'intérieur du Québec».
Mme Massé a déploré que des Québécois fassent encore preuve d'intolérance, et certains parfois même de violence, envers des personnes homosexuelles. 
Jusqu'ici, plusieurs villes dans le monde avaient déjà hissé le drapeau arc-en-ciel. Le sujet a paru dès le départ plus délicat pour ce qui est des parlements, tant pour des questions de protocole que pour des raisons politiques et diplomatiques.