L'art en cadeau

La magie de Noël fait son œuvre. Et avec elle la (démesurée) course aux cadeaux. Au lieu d’aller vous enfermer dans les abrutissants centres commerciaux, pourquoi ne pas passer la fin de semaine sous le signe de l’art avec vos proches. Un cadeau avant le temps, qui saura peut-être éveiller vos instincts artistiques, ou ceux de vos jeunes!

1. Émerveillement et tradition

J’ai découvert l’univers de Casse-Noisette vers l’âge de 10 ans. Ma grande sœur m’avait invitée à voir en action les Grands Ballets canadiens au Grand Théâtre tout juste avant Noël. J’en étais ressortie émerveillée. Même 20 ans plus tard, la tradition du conte d’Ernst Theodor Amadeus Hoffmann mis en musique par nul autre que P.I. Tchaïkovski se poursuit à Québec et à Montréal. Et l’histoire de du Pays des neiges, du Royaume des friandises, ainsi que de Clara et Fritz n’a pas pris une ride. Comme ma sœur, offrez l’émerveillement en cadeau à vos tout-petits, d’autant plus que 45 minutes avant la représentation, le Grand Théâtre invite les enfants au foyer de la salle Louis-Fréchette, où y sera faite la lecture du conte de Casse-Noisette. Question de mettre dans l’ambiance. Jusqu’à dimanche au Grand Théâtre de Québec (au moment d’écrire ces lignes, la représentation du dimanche soir était celle avec le plus de billets toujours disponibles)

Entrée : de 43 $ à 86 $ (info : grandtheatre.qc.ca)

***

2. Pas d’âge pour du Riopelle

Ça se passe dans le cadre de l’exposition Mitchell|Riopelle. Un couple dans la démesure. Mais conçue pour les 6 ans et plus, l’activité Riopelle raconté aux enfants propose aux jeunes — le nom le dit — de découvrir ce grand bien de chez nous par l’entremise de quatre œuvres de Riopelle, soit La Forêt ardente, Le Hibou polonais, Avatac et L’Hommage à Rosa Luxembourg. Les participants apprennent notamment à jouer avec les textures et à faire des jeux de ficelles, pour ultimement comprendre le processus de création d’une œuvre d’art contemporain.

Dimanche à 10h30 au Musée national des beaux-arts du Québec (d’autres dates sont également prévues ultérieurement)

Entrée : jusqu’à 20 $ par personne, gratuit pour les enfants de 12 ans et moins (info : mnbaq.org)

***

3. Jamais lu, jamais vu

Le Festival du Jamais Lu, c’est une occasion unique d’entendre et de prendre part au processus de création de 14 auteurs de Québec. À travers différents ateliers, présentés jusqu’à samedi à l’Université Laval, les Anne-Marie Olivier, Marianne Marceau, Marcelle Dubois et Jean-Michel Girouard — pour ne nommer que ceux-là — nous parleront entre autres de Coors Light, d’existence collective, de Dalida et du trouble bipolaire… Varié, vous trouvez?

À surveiller : la soirée de clôture de samedi soir, chapeautée par Catherine Dorion, durant laquelle cinq auteurs nous parleront de ce qu’ils aimeraient détruire pour désobstruer nos vies.

Jusqu’à samedi au pavillon Louis-Jacques Casault de l’Université Laval

Entrée : de 13 à 18 $ par personne (info : jamaislu.com)