Ces nouvelles directives ont semé la confusion chez certains militaires déjà tatoués.  Une porte-parole de l'armée a indiqué que dans le doute, les militaires pouvaient toujours demander à un commandant si leur tatouage est acceptable. Dans le cas contraire, ils seraient tenus de le supprimer ou de le modifier.
Ces nouvelles directives ont semé la confusion chez certains militaires déjà tatoués. Une porte-parole de l'armée a indiqué que dans le doute, les militaires pouvaient toujours demander à un commandant si leur tatouage est acceptable. Dans le cas contraire, ils seraient tenus de le supprimer ou de le modifier.

L'armée bannit les tatouages discriminatoires ou sexuellement explicites

La Presse Canadienne
OTTAWA — L'armée canadienne ne tolérera plus les tatouages qui pourraient être considérés comme discriminatoires ou sexuellement explicites — qu'ils soient visibles ou non.