En place depuis une décennie, le fonds des grands événements servait à recréer le climat festif qui a marqué les fêtes du 400e de Québec en 2008. Il était administré par le Bureau des grands événements de la Ville de Québec et a permis, entre autres, de financer des événements gratuits comme le Moulin à images de Robert Lepage (photo) et les spectacles du Cirque du Soleil dans Saint-Roch.

L’argent dédié aux grands événements étendu à toute la région de la Capitale-Nationale

La ministre responsable de la Capitale-Nationale Geneviève Guilbault s’est défendue lundi d’avoir enlevé des mains de la Ville de Québec le fonds dédié aux grands événements pour l’étendre à toute la région.

«Je suis allée chercher plus d’argent. Les libéraux avaient perdu 5 millions $ pour les grands événements de Québec. Je suis allée rechercher à peu près l’équivalent, entre autres pour les grands événements de la Ville de Québec, mais aussi pour des régions comme Portneuf, comme Charlevoix», a-t-elle expliqué. 

Mme Guilbault rappelle que le budget présenté par son gouvernement la semaine dernière prévoit que le financement du Secrétariat à la Capitale-Nationale est doublé. L’argent désormais géré par le gouvernement du Québec pourra toujours servir à financer les grands événements de Québec, mais aussi à soutenir «des initiatives porteuses pour le développement économique de la région, des projets de toute sorte», indique la ministre. 

Depuis 10 ans

En place depuis une décennie, le fonds des grands événements servait à recréer le climat festif qui a marqué les fêtes du 400e de Québec en 2008. Il était administré par le Bureau des grands événements de la Ville de Québec et a permis, entre autres, de financer des événements gratuits comme le Moulin à images de Robert Lepage et les spectacles du Cirque du Soleil dans Saint-Roch. 

Même si les relations entre la Coalition avenir Québec (CAQ) et le maire de Québec Régis Labeaume semblent tendues depuis le dépôt du budget, la ministre Guilbault se fait rassurante. «J’ai une très bonne relation avec M. Labeaume. […] On travaille chacun pour l’intérêt de nos citoyens respectifs», a-t-elle soutenu, expliquant que la Capitale-Nationale ne se limite pas à la Ville de Québec, mais s’étend de Portneuf à Charlevoix. 

En mesurant tout ce qui est inclus dans le budget de son gouvernement, la ministre estime «qu’il n’y aura jamais eu autant d’argent dans la Capitale-Nationale qu’avec un gouvernement de la CAQ».