Jean-François Gosselin

L’année municipale 2019 en citations

Retour sur les citations marquantes de l'actualité municipale en 2019.

«On savait que le projet de tramway avait été fait sur un coin de table. On a trouvé la napkin.» 

— Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, à la suite d’un article qui titrait que «la Ville de Québec a choisi avec de minces études» entre un métro et un tramway. 9 janvier 2019

Konrad Sioui

«Tout reste à faire. On est dans une capitale nationale qui, sur le plan de l’image, n’a pas beaucoup réalisé à date l’exercice de réconciliation.»

— Le chef de la Nation Huronne-wendat, Konrad Sioui, déçu de ne pas obtenir l’appui de la Ville de Québec pour l’acquisition des terrains abandonnés de la Défense nationale le long du boulevard Hochelaga. Le maire Régis Labeaume convoite aussi cet espace pour y faire du développement résidentiel. 24 janvier 2019

Régis Labeaume

«On va s’attaquer au crabe que j’ai dans le corps. C’est plus vilain que je l’espérais.»

— Régis Labeaume qui s’ouvrait une première fois sur son cancer de la prostate. 18 mars 2019

Rémy Normand

«[J’ai] de la misère à donner un peu de crédibilité à cette personne-là.»

— Le président du RTC, Rémy Normand, répondait au pdg de Revenu Québec, Carl Gauthier. Ce dernier avait fait connaître sa déception du fait que le tracé du tramway ne passe pas devant le siège social de la rue de Marly. M. Normand avait répliqué que Revenu Québec avait mis fin à un programme incitatif de transport en commun pour ses employés parce qu’il était «trop difficile à administrer». Plus tard, il nuançait son propos en précisant qu’il accordait peu de crédibilité «à sa démarche». 11 juin 2019

Gilles Lehouillier

«J’étais déterminé à aller au fond des choses dans ce dossier, convaincu que les plaintes étaient non fondées, farfelues et alimentées par un sentiment de vengeance.»

— Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, apprenait que les trois plaintes pour harcèlement psychologique déposées contre lui étaient irrecevables. La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a invoqué le dépassement du délai de prescription pour fermer les dossiers. 10 juin 2019

«La politique de la terre brûlée»

— L’avocat spécialisé en affaires municipales, Me François Marchand, devant le tribunal pour empêcher la Ville de Québec de démolir l’édifice qui abritait le marché public du Vieux-Port avant sa fermeture en juin. Sans bâtiment, il ne pourra jamais espérer une réouverture à l’année. Le tribunal a finalement donné raison à la Ville. 20 juin 2019

«On demande au gouvernement de nous faire la preuve qu’on a un gain net, surtout sur le trafic. C’est primordial.»

«C’est une excellente nouvelle, c’est sûr, qui va permettre d’améliorer la fluidité de la circulation et d’améliorer surtout le réseau de transport structurant en commun.»

— Le premier, c’est Régis Labeaume, le second, Gilles Lehouillier. Les deux maires réagissaient bien différemment à l’annonce du projet de tunnel entre Québec et Lévis faite quelques jours plus tôt par le ministre des Transports, François Bonnardel. Juillet 2019

Jean Rousseau

«S’il n’est pas capable de changer de ton, qu’on change de porte-parole. S’il change de ton, on verra.»

— Le conseiller de Démocratie Québec (DQ), Jean Rousseau, s’en est pris au ton «vitriolique» du président du RTC et porte-parole du projet de tramway, Rémy Normand. En cours d’année, plusieurs lui ont reproché des répliques cinglantes envers les citoyens aux rencontres d’information sur le tramway, les commerçants de la route de l’Église et le pdg de Revenu Québec. 22 août 2019

«Je le souhaite du fond de mon cœur que ça n’arrive pas. Je trouve ça dangereux. Je trouve ça inutile.»

— Le maire Régis Labeaume promettait une farouche opposition à tout projet de casino privé de la nation huronne-wendat par crainte d’une hausse de la criminalité. Et ce, même si le grand chef Konrad Sioui réfutait l’information selon laquelle il allait construire un casino à Sainte-Foy, advenant que le fédéral lui cède les terrains vacants de la Défense nationale sur le boulevard Hochelaga. 16 septembre 2019

 Émile Loranger,

«Je présente à toutes et à tous mes excuses les plus sincères pour les inconvénients que cette situation a pu causer. J’ai une pensée particulière pour toutes les personnes que cette situation a pu embarrasser.»

— Les excuses publiques du maire de L’Ancienne-Lorette, Émile Loranger, suspendu 60 jours par la Commission municipale du Québec pour des manquements au code d’éthique après avoir participé à un vote le concernant lors du conseil municipal du 11 décembre 2018. 24 septembre 2019